Petit Laurens, The text

This is the text that Petit Laurens published in Paris.

The only existing copy lacks the first sheet, which in all probability contained the authority and the four musicians.

Another sheet has been torn, so I have consulted Guy Marchant's Miroer Salutaire to restore the missing parts of the shepherd and the Franciscan monk. This presents a problem with the last line of the shepherd. In Guy Marchant's book, the sentence sounds: A tous viuans la mort court sure. In contrast the word in Petit Laurens' book must start with the letter m: Sur tous viuans mort fait m[…]. In this case I have instead looked into the publications from Troyes 1531 and ca. 1600, where it says: faict morsure. Since the word must start with m and rhyme with "nature", we are on solid ground here.

Death to the pope

   La mort
Vous qui viues certainement
Quoy quil tarde ainsi danceres
Mais quant. dieu le scet seulement
Aduises comme vous feres
Dam pape vous commenceres
Comme le plus digne seigneur
En ce point honnores seres
Aux grant maistre est deu lonneur

The pope

   Le pape
Ha fault il que la danse mayne
Le premier qui suis dieu en terre
Iay eu dignite souueraine
En leglise comme saint pierre
Et comme autre mort me vient querre
Encores morir ne cuidasse
Mais la mort a tous mainne guerre
Peu vault honneur qui si tost passe

Death to the emperor

   La mort
Et vous le non pareil du monde
Prince & seigneur grant emperiere
Laisser fault la pomme dor ronde
Armes sceptre/ tymbre baniere
Ie ne vous lairay pas derriere.
Vous ne poues plus seigneurir
Iemmeyne tout cest ma maniere
Les filz adam fault tous mourir

The emperor

   Lempereur
Ie ne scay deuant qui iapelle.
De la mort quansi me demene
Armer me fault de pic de pelle
Et dun linseul. ce mest grant peine.
Sur tous ay eu grandeur mondaine
Et morir me fault pour tout gage
Quesse de ce mortel dommaine.
Les grans ne lont pas dauantaige

Death to the cardinal

   La mort
Vous faictes lesbay se semble
Cardinal sus legierement
Suiuons les autres tous ensemble.
Rien ny vault esbaissement
Vous auez vescu haultement
Et en honneur a grant deuis
Prenes en gre lesbatement
En grant honneur se pert laduis

The cardinal

   Le cardinal
Iay bien cause de mesbayr
Quant ie me voy de si pres pris
La mort mest venue assaillir
Plus ne vestiray ne vert ne gris
Chappeau rouge/ chappe de pris
Me fault laisser a grant destresse
Ie ne lauoye pas a pris
Toute ioye fine en tristesse.

Death to the king

   La mort:
Venes noble Roy couronne
Renomme de force & proesse.
Iadis fustes enuironne
De grans pompes de grant noblesse
Mais maintenant toute haultesse
Laisseres vous nestes pas seul
Peu aures de vostre richesse
Le plus riche na quun linseul.

The king

   Le roy
Ie nay point aprins a danser
A danse & note si sauuaige
Las on peut veoir & penser
Que vault orgueil/ force/ lignaige.
Mort destruit tout cest son vsaige
Aussi tost le grant que le mendre
Qui moins se prise plus est sage
En la fin fault deuenir cendre

Death to the legate

   La mort
Legat vous estes arreste.
Dehors ne yres ie vous affie
Tenes vous seur & appreste
Pour mourir ie vous certifie
Que mort auiourduy vous deffie
Entendes y: cest vostre fait
En vie longue nul ne se fie
Le vouloir de dieu sera fait

The legate

   Le legat
Du pape ie auoye puissance
Se ne fust cest empeschement.
Daler comme legat en france
Mais faire me fault autrement
Car mourir vaiz: quant ou comment
Ne en quel lieu ie ne scay pas
Dieu est qui le scet seulement
Mort suyt lomme pas apres pas.

Death to the duke

   La mort
Tresnoble duc. renom aues
Dauoir fait par vostre proesse
Par tout ou vous estes trouues
Beaux faitz darmes & de noblesse.
Monstres icy vostre hardiesse
Et danses pour gaigner le pris
Les humains mort chasser ne cesse.
Les grans souuent sont premier pris

The duke

   Le duc:
De mort suis assailly tresfort
Et ne scay tour pour me deffendre
Ie voy que la mort le plus fort.
Comme le feible. tend a prendre
Que doy ie fayre. il fault lattendre
Paciemmemt & du bon cueur
A dieu de ses biens grace rendre
Hault estat nest pas le plus seur.

Death to the patriarch

   La mort
Patriarche pour basse chiere.
Vous ne poues estre quitte
Vostre double crois quaues chiere
Vng autre aura cest equite
Ne penses plus a dignite
Ia ne seres pape de romme.
Pour rendre compte estes cite
Folle esperance decoit lomme

The patriarch

   Le patriarche
Bien apercoy que grant honneur
Ma deceu pour dire le voir
Mes ioyes a tourne en douleur
Et que vault tant donneur auoir
Trop hault monter nest pas sauoir.
Haulx estatz trompent gens sans nombre.
Mais peu le veulent parceuoir
A hault monter le faiz encombre

Death to the constable

   La mort
Cest de mon droit que ie vous mayne
A la danse gent connestable
Les plus fors comme charlemaigne
Mort prent cest chose veritable
Rien ny vault chiere espouentable
Ne fortes armes en cest assault
Dun coup iabas le plus estable
Rien nest darmes quant mort assault

The constable

   Le connestable
Iauoye encor entencion
Dassaillir chateaulx & forteresses
Et mener a subiection
En acquerant honneur/ richesses.
Mais ie voy que toute proesse
Mort met a bas. cest grant despit
Tout luy est vng doulceur rudesse.
Contre la mort na nul respit.

Death to the archbishop

   La mort
Que vous tires la teste arriere
Arceuesque tires vous pres
Aues vous peur quon vous fiere.
Ne doubtes vous viendres apres
Nest pas tousiours la mort empres.
Tout homme suiuant coste a coste
Rendre conuient debtes & pres
Vne foiz fault compter a loste

The archbishop

   Larceuesque.
Las ie ne scay ou regarder
Tant suis par mort a grant destroit
Ou fuiray ie pour moy ayder
Certes qui bien la congnoistroit
Hors de raison iamais nystroit
Plus ne gerray en chambre painte
Mourir me conuient cest le droit
Quant faire fault cest grant contrainte

Death to the knight

   La mort
Vous qui entre les grans barons
Aues eu renon cheualier
Oublies trompettes clarons
Et me suyues sans sommeiller
Les dames soulies reueiller
En faisant danser longue piece
A autre danse fault veiller
Ce que lun fait lautre depiece.

The knight

   Le cheualier
Or ay ie este auctorise.
En plusieurs faitz. & bien fame
Des grans & des petis prise.
Auec ce des dames ame
Ne oncques ne fuz diffame
A la court de seigneur notable.
Mais a ce cop suis tout pasme
Dessoubz le ciel na riens estable

Death to the bishop

   La mort
Tantost naures vaillant ce pic
Des biens du monde & de nature
Euesque. de vous il est pic
Nonobstant vostre prelature
Vostre fait gist en aduenture:
De voz subiectz fault rendre compte
A chascun dieu fera droicture
Nest pas asseur qui trop hault monte

The bishop

   Leuesque
Le cueur ne me peut esiouyr.
Des nouuelles que mort mapporte
Dieu vouldra de tout compte ouyr
Cest ce que plus me desconforte.
Le monde aussi peu me conforte
Qui tous a la fin desherite
Il retient tout. nul rien nemporte
Tout se passe fors le merite.

Death to the nobleman

   La mort
Auances vous gent escuyer
Qui scaues de danser les tours
Lance porties. & escu hyer
Et huy vous fineres voz iours
Il nest rien qui ne preigne cours.
Danses & penses de suyr
Vous ne poues auoir secours
Il nest qui mort puisse fuyr

The nobleman

   Lescuyer
Puys que mort me tient en ce las
Aumoins que ie puisse vng mot dire
Adieu deduitz/ adieu soulas
Adieu dames/ plus ne puis rire
Penses de lame: qui desire.
Repos/ ne vous chaille plus tant
Du corps: que tous les iours empire
Tous fault mourir on ne scet quant.

Death to the abbot

   La mort
Abbe venes tost/ vous fuyez.
Naiez ia la chiere esbaye
Il conuient que la mort suyuez.
Combien que moult laues haye
Commandes a dieu labbaye.
Qui gros & gras vous a nourry
Tost pourrires a peu de aye.
Le plus gras est premier pourry.

The abbot

   Labbe
De cecy neusse point denuie
Mais il conuient le pas passer.
Las: or nay ie pas en ma vie
Garde mon ordre sans casser
Gardes vous de trop embrasser
Vous qui viuez au demourant
Se vous voules bien trespasser
On saduise tart en mourant.

Death to the bailiff

   La mort.
Bailly qui scauez quest iustice
Et hault & bas en mainte guise
Pour gouuerner toute police
Venes tost a ceste assise
Ie vous adiourne de main mise
Pour rendre compte de voz faitz
Au grant iuge qui tout prise
Vng chascun portera son faiz

The bailiff

   Le bailly
He dieu. vecy dure iournnee
De ce cop pas ne me gardoye
Or est chanse bien tournee
Entre iugez honneur auoye
Et mort fait raualer ma ioye
Qui ma adiourne sans rappel.
Ie ny vois plus ne tour ne voye
Contre la mort na point dappel.

Death to the astrologer

   La mort
Maistre pour vostre regarder
En hault ne pour vostre clergie
Ne pouez la mort retarder
Cy ne vault riens astrologie.
Toute la genealogie
Dadam qui fut le premier homme
Mort prent ce dit theologie
Tous fault mourir pour vne pomme.

The astrologer

   Lastrologien
Pour science ne pour degrez
Ne puis auoir prouision.
Car maintenant tous mes degretz.
Sont morir a confusion.
Pour finale conclusion.
Ie ne scay rien que plus descripue
Ie pers cy toute aduision.
Qui vouldra bien morir bien viue.

Death to the citizen

   La mort
Bourgoys hastes vous sans tarder.
Vous naues auoir ne richesse
Qui vous puisse de mort garder:
Se des biens dont eustes largesse.
Aues bien vse cest sagesse
Dautruy vient tout a atruy passe.
Fol est qui damasser se blesse
On ne scet pour qui on amasse

The citizen

   Le bourgoys
Grant mal me fait si tost laisser
Rentes/ maisons cens/ norriture.
Mais poures riches abaisser.
Tu faiz mort telle est ta nature
Saige nest pas la creature
Daimer trop les biens qui demeurent.
Au monde & sont siens de droicture.
Ceulx qui plus ont. plus enuis meurent.

Death to the canon

   La mort
Sire chanoyne prebendez
Plus naures distribucion
Ne gros: ne vous y attendes
Prenez cy consolacion.
Pour toute retribucion
Mourir vous conuient sans demeure
Ia ny aures dilacion
La mort vient quon ne garde leure

The canon

         Le chanoyne.
Cecy guere ne me conforte
Prebende fus en mainte eglise
Or est la mort plus que moy forte
Que tot emmene cest sa guise
Blanc surpelis: aumusse grise
Me fault laisser: & a mort rendre
Que vault gloire si tost bas mise
A bien mourir doit chascun tendre

Death to the merchant

   La mort
Marchant regardes par deca
Plusieurs pays aues cerchie
A pie & cheual de pieca.
Vous nen seres plus empeschie
Vecy vostre dernier marchie
Il conuient que par cy passes
De tout soing seres despeschie
Tel couuoite qui a assez

The merchant

   Le marchant
Iay este amont & aual
Pour marchander ou ie pouoye.
Par long temps a pie a cheual.
Mais maintenant pers toute ioye
De tout mon pouoir acqueroye
Or ay ie asses: mort me contraint
Bon fait aler moyenne voye
Qui trop embrasse peu estraint

Death to the schoolmaster

   La mort
Hommes plusieurs sont chers tenus.
Au siecle & en religion
Lesquelx touteffoiz sont venus
De bien basse condition.
La doctrine & correction
De vous maistre: telz les a fait
Or mourres vous conclusion
Homme par mort est tost deffait

The schoolmaster

   Le maistre descole
Grammaire est science sans fable
De toutes autres couuerture
A ieunes enfans conuenable
Car sans elle ie vous asseure
Que autres sciences nont cure
De entrer en entendement
Ainsi le veult dieu & nature
Par tout il fault commencement

Death to the soldier

   La mort
Sur coursier ne cheual de pris
Homme darmes ne monteres
Plus: puis que la mort vous a pris
Aduises comme vous feres
Le monde ia tost laisseres
Nattendes plus courir la lance
Regardes moy tel vous seres
Les ieux de mort sont a oultrance

The soldier

   Lomme darmes
A dieu le seruice du roy
Que souloye faire soir & main
De mort suis prins en desarroy
Sans respit iusques a demain
A ceste dance par la main
Ie suis mene piteusement
Mort y contraint tout homme humain
Mourir fault on ne scet comment.

Death to the Carthusian

   La mort
Homme darmes plus riens ne reste
Ales sans fayre resistence
Cy ne poues fayre conqueste
   Vous aussi: homme dastinence
Chartreux. prenes en pacience
De plus viure nayez memoyre
Faictez vous valoir a la danse
Sur tout homme: mort a victoyre

The Carthusian monk

   Le chartreux
Ie suys au monde pieca mort
Parquoy de viure ay moins enuie
Ia soit que tout homme craint mort
Puis que la chair est assouuye
Playse a dieu que lame rauie.
Soit es cieulx apres mon trespas
Cest tout neant de ceste vie
Tel est huy qui demain nest pas

Death to the sergeant

   La mort
Sergent qui portes celle masse
Il semble que vous rebelles
Pour neant faictes vous la grimace:
Se on vous greue si appellez
Vous estes de mort appellez
Qui luy rebelle il se decoit
Les plus fors sont tost raualles
Il nest fort quausi fort ne soit

The sergeant

   Le sergent
Moy qui suis royal officier
Comme mose la mort fraper
Ie faisoye mon office hyer
Et elle me vient huy haper
Ie ne scay quel part eschapper
Ie suis pris deca et dela
Maugre moy me laisse haper
Enuis meurt: qui apris ne la

Death to the monk

   La mort
Ha maistre par la passeres
Naies ia besoing de vous defendre
Plus hommes nespouenteres.
   Apres moyne sans plus attendre
Ou penses vous si fault entendre
Tantost aures la bouche close.
Homme nest fors que vent et cendre
Vie domme est moult peu de chose

The monk

   Le moyne
Iaymasse mieulx encores estre
En cloistre et faire mon seruice
Cest vng lieu deuot et bel estre.
Or ay ie comme fol et nice
Ou temps passe commis maint vice
De quoy nay pas fait penitence
Souffisant. dieu me soit propice
Chascun nest pas ioyeulx qui danse

Death to the usurer

   La mort
Vsurier: de sens desrugles
Venes tost et me regardes
Dusure estes tant aueugles
Que dargent gaigner tout ardez
Mais vous en seres bien lardez
Car se dieu qui est merueilleux
Na pitie de vous tout perdrez
A tout perdre est coup perilleux

The usurer

   Lusurier
Me conuient il tost mourir
Ce mest grant peine & greuance
Et me pourroit secourir
Mon or: mon argent ma cheuance
Ie vois morir la mort mauance
Mais il men desplait somme toute
Quest ce de male acoustumance
Tel a beau yeulx qui ne voit goute

The poor man

   Le poure homme
Vsure est tant mauuais peche
Comme chascun dit & racompte
Et cest homme qui approuchie
Se sent de la mort nen tient compte.
Mesme largent quen ma main compte
Encore a vsure me preste
Il deura de retour au compte
Nest pas quitte qui doit de reste

Death to the physician

   La mort
Medecin a tout vostre vrine
Voyes vous icy quamander
Iadis sceutes de medecine.
Asses pour pouoir commander
Or vous vient la mort demander
Comme autre vous conuient morir
Vous ny poues contremender
Bon mire est qui se scet guerir

The physician

   Le medecin
Long temps a quen lart de phisique
Iay mis toute mon estudie:
Iauoye science et practique
Pour guerir mainte maladie
Ie ne scay que ie contredie
Plus ny vault herbe ne racine
Nautre remede quoy quon die
Contre la mort na medecine:

Death to the suitor

   La mort
Gentil amoureux gent et frique
Qui vous cuides de grant valeur
Vous estes prins la mort vous pique
Le monde lairres a douleur.
Trop laues ayme: cest foleur:
Et a mourir peu regarde
Ia tost vous changeres cooleur
Beaulte nest quimage farde

The suitor

   Lamoureux
Helas: or ny a il secours
Contre mort: adieu amourettes
Moult tost va ieunesse a decours
Adieu chappeaulx bouquetz florettes
Adieu amans et pucelletes
Souuiegne vous de moy souuent
Et vous mires se saiges estes
Petite pluye abat grant vent

Death to the lawyer

   La mort
Aduocat sans long proces faire.
Venes vostre cause plaidier
Bien aues sceu les gens atraire
De pieca non duy ne dier
Conseil si ne vous peut aydier
Au grant iuge vous fault venir
Scauoir le deues sans cuidier
Bon fait iustice preuenir

The lawyer

   Laduocat
Cest bien droit que raison se face
Ne ie ny scay mettre deffence
Contre mort na repit ne grace
Nul nappelle de sa sentence
Iay eu de lautruy quant ie y pense
De quoy ie doubte estre repris:
A craindre est le iour de vengence.
Dieu rendra tout a iuste pris.

Death to the minstrel

   La mort
Menestrel qui danses et notes
Scauez: et aues beau maintien
Pour esiouyr sotz et sotes
Quen dittes vous alons nous bien
Monstrer vous fault puis que vous tien
Aux autres cy vng tour de danse
Le contredire ny vault rien
Maistre doit monstrer sa science:

The minstrel

   Le menestrel
De danser ainsi neusse cure
Certes tresenuis ie men mesle.
Car de mort nest peine plus dure
Iay mis soubz le banc ma vielle
Plus ne corneray saulterelle
Nautre danse. mort men retient.
Il me fault obeyr a elle
Tel danse a qui a cueur nen tient.

Death to the priest

   La mort
Passes cure sans plus songer
Ie sens questes abandonne
Le vif. le mort soulies menger.
Mais vous seres aux vers donne.
Vous fustes iadis ordonne
Mirouer dautruy: & exemplaire.
De voz faitz seres guerdonne
A toute peine est deu salayre.

The parish priest

   Le cure
Veuille ou non il fault que me rende
Il nest homme que mort nassaillee
He de mes parroissiens offrende
Nauray iamais/ ne funeraille.
Deuant le iuge fault que ie aille
Rendre compte las douloureux
Or ay ie grant peur que ne faille
Qui dieu quitte: bien est eureux

Death to the peasant

   La mort.
Laboureux qui en soing & peine
Aues vescu tout vostre temps
Mourir fault cest chose certayne
Reculer ny vault ne contens
De mort deues estre contens
Car de grant soussy vous deliure
Approuches vous ie vous attens
Fol est qui cuide tousiours viure.

The peasant / labourer

   Le laboureur
La mort ay souhaite souuent
Mais voulentiers ie la fuisse
Iaymasse mieulx fist pluye ou vent
Estre es vignes ou ie fouisse
Encor plus grant plaisir y prisse
Car ie pers de peur tout propos
Or nest il qui de ce pas ysse.
Au monde na point de repos

Death to the promotor

   La mort.
Prometeur venez a la court
Tantost et soies aduise
Respondre le long ou le court
Du cas qui vous est impose
Cest: car vous estes accuse
Nauoir pas tousiours iustement
De vostre office bien vse
En mal fait gist amandement

The promotor

   Le prometeur
Ieusse demain receu six solz
Dun homme qui est en sentence
Pour consentir qui fust absoulx
Se ieusse este a laudience
Plus ne me fault penser en ce
Mort ma soupris en son embuche
Prendre me fault en pacience
Bien charie droit qui ne trebuche.

Death to the jailor

   La mort.
En soussy/ peine et trauail
Auez garde prisons geolier
Souuent on vous a fait resueiller
Cuidant dormir ou sommeiller
Vous nen seres plus trauaille.
Venes danser sans plus de plait
Maintenant fault estre esueille
Il fault mourir quant a dieu plait

The jailor

   Le geolier
Ie tenoye de bons prisonniers
Desquelz iattendoye recepuoir
Plaine ma bourse de deniers
Pour despense et pour auoir
Les garder et fait mon deuoir
De les penser bien leaument.
Quant on meurt on doit dire voir.
Dieu scet qui dit vray ou qui ment

Death to the pilgrim

   La mort
Pelerin vous aues asses
Trote et fait pelerinaige:
Trauaille estes et lasses.
Bien appert a vostre visaige
Cest cy vostre dernier voiage
Que bon vous soit faictes deuoir
La fin couronne tout ouurage
Selon euure payement auoir

The pilgrim

   Le pelerin
En tout temps yuer et este
Voyager estoit mon desir
Or suis ie par mort arreste
Ien loue dieu quant cest son plaisir
Et luy prye qui me doint loisir
De tous mes peches confesser
Pour mon ame en repos gesir
Vng iour me falloit tout laisser

Death to the shepherd

   La mort
Bergier: danses legiereme[nt]
Icy nest pas quon doit song[er]
Voz brebis sont certainneme[nt]
Maintenant en autruy dan[ger]
Car vous seres pour abreger
Tost passes: plus ne poues v[iure]
Lestat de lomme est tost cha[nger]
Qui meurt de mains maux est [deliure]

The shepherd

   Le bergier
Las or demeurent en grant [danger]
Mes brebis aux champs sans p[astour]
Loups affames pour les men[ger]
A ceste heure sont alentour.
Ou pour leur faire aucun faul[x tour]
Loups sont mauuais de leur [nature]
Son crye ilz fuyent puis font [retour]
Sur tous viuans mort fait m[orsure]

Death to the Franciscan

   La mort
[Faicte vo]ye vous aues tort
[Sus bergi]er: Apres cordelier
[Souuent] aues presche de mort
[Si vous] deuez moins merueiller.
[Ia ne sen f]ault esmay bailler
[Il nest si f]ort que mort narreste
[Si fait b]on a morir veiller
[A toute h]eure la mort est preste

The Franciscan monk

   Le cordelier
[Quest ce: q]ue de viure en ce monde
[Nul hom]me a seurte ny demeure
[Toute v]anite y abonde
[Puis vie]nt la mort qua tous court seure
[Mendici]te point ne me asseure
[Des me]sfaitz fault payer lamende
[En petit]e heure dieu labeure
[Sage e]st le pecheur qui samende

Death to the child

         La mort
Petit enfant nagueres ne
Au monde auras peu de plaisance
A la danse seras mene
Comme autre car mort a puissance
Sur tous. du iour de la naissance
Conuient chascun a mort offrir.
Fol est qui nen a congnoissance
Qui plus vit plus a assouffrir

The child

         Lenfant
A. a. a/ ie ne scay parler
Enfant suis. iay la langue mue
Hyer nasquis: huy men fault aler
ie ne faiz quentree et yssue
Rien nay mesfait mais de peur sue
Prendre en gre me fault cest le mieulx
Lordonnance Dieu se mue
Aussi tost meurt ieune que vieulx

Death to the clerk

         La mort
Cuides vous de mort eschaper
Clerc esperdu pour reculer
Il ne sen fault ia defriper
Tel cuide souuent hault aler
Quon voit acoup raualer
Prenes en gre alons ensemble.
Car rien ny vault le rebeller.
Dieu punit tout quant bon lui semble.

The clerk

         Le clerc
Fault il quun ieune clerc seruant
qui en seruice prent plaisir
Pour cuider venir en auant
Meure si tost cest desplaisir.
Ie suis quitte de plus choisir
Autre estat il fault quansi danse
La mort ma pris a son loisir.
Moult remaint de ce que fol pense.

Death to the hermit

         La mort
Clerc point ne fault faire refus
De danser faictes vous valoir
Vous nestes pas seul leues sus.
pourtant moins vous endoit chaloir
   Venes apres cest mon voloir
Homme nourry en hermitaige
Ia ne vous en conuient doloir
Vie nest pas seur heritaige.

The hermit

         Lermite
Pour vie dure ou sollitaire
Mort ne donne de viure espasse
Chascun le voit si sen fault taire
Or requier dieu quun don me face
Cest que tous mes peches efface.
Bien suis contens de tous ses biens
Desquelz iay vse de sa grace.
Qui na suffisance il na riens.

Death

         La mort
Cest bien dit ainsi doit on dire
Il nest qui soit de mort deliure.
Qui mal vit il aura du pire
Si pense chascun de bien viure.
Dieu pesera tout a la liure
Bon y fait penser soir et main
Meilleur science na en liure
Il nest qui ait point de demain

Death to the halberdier

   La mort
Sur les champs & par les villages
Aues menge mainte poulaille.
Beu le vin et fait grans outrages
Sans payer ne denier ne maille
Atout vostre chappeau de paille
Hallebardier venes auant
Vous danseres vaille que vaille
Autant vault dernier que deuant

The halberdier

   Le hallebardier
Ie crains trop le passaige
De mort: quant bien ie y regarde
Qui ne le craint nest pas saige
Rien ny vauldroit ma hallebarde
Ne feroit pas vne bombarde
Se ie me cuidoye deffendre
Chascun se tienne sus sa garde
Quant mort assault il se fault rendre

Death to the fool

   La mort
Que vous dansies nest que vsaige
Mon amy sot bien vous aduient
Autant le fol comme le saige
Tout homme danser il conuient
Lescripture si men souuient
Dit en vng pas: qui bien lentent
Lomme sen va point ne reuient
Chascune chose a sa fin tent

The fool

   Le sot
Or sont maintenant bons amys
Et dansent icy dun accort
Plusieurs qui estoient ennemys
Quant ilz viuoient et en discort
Mais la mort les a mis daccort
Laquelle fait estre tout vng
Sages et sotz: quant dieu laccord
Tous mors sont dun estat commun.

The dead king

   [Vng roy mort]
Vous qui en ceste pourtraiture
Veez danser estatz diuers
Pensez que humaine nature
Ce nest fors que viande a vers
Ie le monstre qui gis enuers
Moy. qui estoye roy couronne
Telz seres vous: bons/ et peruers
Tous estatz sont a vers donne

The authority

   Lacteur
Rien nest domme qui bien y pense
Cest tout vent chose transitoire
Chascun le voit par ceste danse
Pour ce vous qui veez listoire
Retenez la bien en memoyre
Car homme & femme elle amonneste
Dauoir de paradis la gloire
Eureux est qui es cieulx fait feste

Bon y fait penser soir et main
Le penser en est proufitable
Tel est huy: qui mourra demain
Car il nest rien plus veritable
Que de mourir: ne moins estable
Que vie domme. on lappercoit
A leuil: pourquoy ce nest pas fable.
Folz ne croit iusques il recoit.

Mais acuns sont a qui nenchault
Comme si ne fust paradis
Ne enfer/ helas il auront chault
Les liures que firent iadis
Les saintz/ le monstrent en beaulx ditz
Acquitez vous que cy passes
Et faictes des biens/ plus nen diz
Bienfait vault moult aux trespasses

Further information


Up to Petit Laurens