Loups ravissans, Accident

Accident fills the role that Death usually has in the dances of death.
Accident

Now we meet the real protagonist, Accident.

Accident has throughout the ages made sure to punish wrongdoers. This means that Accident is more active than Death in normal dance of death, who is content with picking up the dying for their heavenly punishment. In this way, Accident has more in common with Kort Vending.

Accident boasts how he once made the bridge of the Notre Dame tumble down into the water:

Je suis Accident qui jadis
En l'eau si feiz trébucher
Le pont Nostre Dame pas dix
Ans
n'y a qu'on tenoit si cher,
La ou je feis fort empêcher
Ungs et aultres en les tuant,
Et les aultres aucuns en les noyant
Pour les apprendre a dancer.
Homme qui ne veult forvoyant
Aller, doit a sa fin penser.

The bridge did in fact tumble into the water along with 60 houses. This happened in 1499, and if this was less than 10 years ago (»pas dix Ans«), the book must be from before 1509.

On a sidenote, the publisher Antoine Vérard was painfully aware of this incident. His own business had been located on this bridge until it fell down. The colophone of books published by him before 1499 would typically sound like this: »for Antoine Vérard bookseller staying in Paris at the image of St John the Evangelist on the Bridge of Our Lady«.(1)

Accident

    ¶ Accident

135 ACcident suis a qui humanite
si est subgecte comme le serf au maistre
Pourtant que plaine est de fragillite
Et non estable sur elle ie fois naistre
Maintz grans maulx & si garde de croistre
140 Les biens/ parquoy mourir de fain
Je fais plusieurs a celle fin
Quilz viennent dancer a ma dance
Et tel est au iourduy bien sain
A qui demain feray greuance

145     ¶ Je suis accident qui iadis
En leaue si feis tresbucher
Le pont nostre dame pas dix
Ans ny a quon tenoit si cher
La ou ie feis fort empescher
150 Vngs et autres en les tuant
Et les aucuns en les noyant
Pour les apprendre a dancer
Homme qui ne veult foruoiant
Aller doit a sa fin penser

155     ¶ Aux vngs ie fais rompre les iambes
Et aux autres briser les colz
accident suis qui par grans bendes
Frappe les sages et les folz
Les faisant deuenir plus molz
160 Ou plus noirs que nest vne meure
Et en tel estat font demeure
Tant que ma compaigne la mort
Les vient en vne soubdaine heure
Ferir de son dart droit ou tort

165     ¶ Je suis accident qui gens liure
A mort par diuerse maniere
Lung faisant cheoir quant est yure
Dedans estangt ou en riuiere
Lautre fais tomber en arriere
170 Du feste de quelque maison
Lautre meurt sans confession
lautre est brusle en son lict
Lautre fais sans cause et raison
Maintes fois pendre sans respit

175     ¶ Je suis accident visible
A plusieurs selon les cas
Aucuneffois suis inuisible
Bien souuent quon ny pense pas
Parquoy ie abas a grant tas
180 Ceulx qui a moy ne pense mye
En leur faisant perdre la vie
Ou en les mehaignant du corps
Par vne griefue maladie
Quant ie gecte sur eulx mes sors

185     ¶ Je suis accident qui maine
Ceste dance comme voyez
Plusieurs y sont qui grant demaine
Ont eu et grandes dignitez
Ne cuidez plus estre exaltez
190 Que eulx/ car de telle matiere
Que vous furent mais dedans biere
La mort et moy les auons mys
Ne nous chault par quelle maniere
Gaignent enfer ou paradis

Author / Authority

    ¶ Lacteur.

195 QUant ieuz escoute le propos
De cest homme tant auolle
Qui ressembloit a atropos
Triste ie feuz et desole
Tant lait estoit et si hasle
200 Que fuz de grant crainte saisi
Et me sembla que dessaisy
Je serois tantost de ma vie
Par luy sans quia ne sans sy
Pour me faire dancer sans enuie

205     ¶ Mais apres que ma peur passee
Je euz tantost ouys la voix
Dung ancien qui commencee
Auoit ceste dance vne fois
Pourtant que du fruict daucun bois
210 Auoit menge oultre le gre
De dieu lequel lauoit cree
Et disoit ycelluy vieil homme
Ce qui sensuyt semblant estre oultre
De dueil dont il porta grant somme

Footnotes: (1)

This particular example was taken from Croniques de France, 1493.

In the original French it went: »pour Anthoine verard libraire demourant a paris a limage saint Jehan leuageliste sur le pont nostre dame«.

On the present site we also know Antoine Vérard as a publisher of several editions of La Danse Macabre.