Manuskript Haag 71 E 49

Claude de Toulongeon's våbenskjold, uden gylden vædder
Folio 8v

Jubinal(1) rapporterer om to manuskripter i Haag.

Det ene, nr. 781, fik senere navnene "Gérard A. 53" og "T 327", og i dag kaldes det "KB 71 G 78". Ifølge Koninklijke Bibliotheek er det en kopi af BNF Fr. 14989, som bogsamleren Georges-Joseph Gérard (1734-1814) havde lavet i 1772, dengang manuskriptet befandt sig i Bruxelles.

Det andet manuskript, 782, er betydeligt ældre. Georges-Joseph Gérard havde købt det i 1761, og det fik senere navnene "Gérard A. 54" og "T 328". I dag hedder det "KB 71 E 49", og det Kongelige Bibliotek i Haag mener, det er fra 1470-1480. Begrundelsen er, at i 1481 blev Claude de Toulongeon udnævnt til ridder af Den gyldne Vlies (ved Bois-le-Duc), men hans våbenskjold på side 8v (billedet til højre) fremviser ikke nogen kæde med et gyldent vædderskind.

Blandt 25 andre tekster indeholder side 285-293v kvindernes dans. Manuskriptet, der formentlig er den ældste version af kvindernes dans, minder meget om Fr. 25434 og NAF 10032 med de samme 32 kvinder, der optræder i samme rækkefølge og næsten de samme titler.

Tre af kvinderne kaldes "La femme", hvilket ikke hjælper meget i en række af 32 kvinder. To kaldes "La vieille", hvilket ikke må forveksles med "La vieille damoiselle".

De to sidste vers fremsiges ikke af autoriteten, men af Døden, »La Mort«, og de døde, »Les Mors«, ligesom i NAF 10032.

Billederne forneden er fra Marchant's trykte udgave fra 1491.

Autoriteten
Autoriteten

Autoriteten

Mirez vous ycy mirez femmes
Pour prandre consolacion
Et pensez a voz poures ames
Qui desirent saluacion
Cy bas nest pas [la] mansion
Ou vous deuez estre tousiours
Mort met tout a destruction
Grant et petit meurt tous les jours

Døden til dronningen
Døden til dronningen

Døden til dronningen

La mort
Noble royne de beau corsaige
Gente et jolie a laduenant
Jay de par le grant maistre charge
De vous amenez maintenant
Et comme chose bien aduenant
Ceste dance commencerez
Faictes deuoir au remenant
Vous qui viuez ainsi serez

Dronningen

La royne
Ceste dance mest bien nouuelle
Et en ay le cueur fort surpris
Hee dieu quelle dure nouuelle
A gens qui ne lont point apris
Las en la mort tout est compris
Royne dame grant et petite
Les plus grans sont les premiers pris
Contre la mort na point de fuite

Døden til hertuginden

La mort
Apres ma dame la duchesse
Vous viens querir et pourchasser
Ne pensez plus a la richesse
A biens ne a joyaulx amasser
Il vous fault ennuyt trespasser
Certes de vostre vie est fait
Cest folie de tant brasser
On nen porte que le bien fait

Hertuginden

La duchesse
Je nay pas encore trente ans
Helas a leure que commence
Assauoir que cest du bon temps
La mort vient tollir ma plaisance
Jay des amis argent cheuance
Soulas esbaz gens a deuis
Par quoy mest dure la sentence
Gens aises si meurent enuiz

Døden til regenten
Døden til regenten

Døden til regenten

La mort
Or ca ma dame la regente
Qui auez eu nom de si bien dire
De dancer fringuet estre gente
Sur toutes quon sauroit eslire
Vous souliez les autres conduire
Festaier gens et valier
Mais il est temps de vous reduire
La mort fait trestout oublier

Regenten

La regente
Quant me souuient des tabourins
Nopces festes herpes trompetes
Menestriers doulcaines clarins
Et des grans chieres que jay faictes
Mon cueur meurt en ses entrefaictes
Mondanitez nont cy plus lieu
Mais tournent en poures amplectes
Tout se passe fors aimer dieu

Døden til ridderfruen

La mort
Gentil femme de cheualier
Qui aymer tant deduit de chace
Les engins vous fault habiller
Pour suiure le train de ma trace
Cest bien chasse quant len pourchace
Chose a son ame meritoire
Car au derrenier la mort tout chace
Ceste vie cy est transsitoire

Ridderfruen

La femme du cheualier
Las si tost mourir ne penssoie
Et comment dea je souppay hier
Sur lerbe vert en la saulsoie
Ou feiz mon espriuier gayer
En riens plus ne se fault fier
Et quese et des faiz de ce monde
Huy rire demain lermoier
La fin de joye en dueil redonde

Døden til adelsdamen

La mort
Dame ploiez voz gorgerectes
Il nest plus temps de vous fardez
Voz thoretz voz fronteaux & bauetes
Ne vous peuent de presant aidez
Plusieurs sont deceuz pour cuider
Que la mort pour leurs habitz fleche
Chascune y doit bien regarder
Par habitz mainte femme peche

Adelsdamen

La femme de lescuier
Hay quay je meffait ou mesdit
Dont doye souffrir telle perte
Jauoie achapte au lendit
Du drap pour taindre en escarlate
Et eusse eu vne robe verte
Au premier jour de may qui vient
Mais mon emprise est descouuerte
Tout ce quon pense pas ne aduient

Døden til den unge kvinde

La mort
Venez apres ma damoiselle
Et sarrez tous voz afficguetz
Ja ne chault sestes laide ou belle
Laisser fault dances et caguetz
Vous venrez en dautres banquetz
Ou les actours sentent e aue rose
Et verrez jouxtes a rocquetz
Femme fait faire mainte chose

Den unge kvinde

La damoiselle
Que me vallent mes grans atours
Mes habitz bonbans et beaulte
Quant tout fault de laisser en plours
Contre mon gre et voulente
Mon corps sera tantost porte
Aux vers et a la pourriture
Plus ne sera balle ne chante
Joye mondaine guiere ne dure

Døden til borgerinden
Døden til borgerinden

Døden til borgerinden

La mort
Et vous aussi gente bourgoise
Pour neant vous vous excusez
Il est force que chascun voise
Comme voiez et aduisez
Voz beaulx gorgias anpesez
Ny font riens ne large seinture
Maintez gens en sont abusez
En tous estaz il fault mesure

Borgerinden

La bourgoise
Mes getz et colletz de letices
Ne me exemptent point de mort
Et mes grandes joyes et delices
Me viennent ades a remort
Raison picque conscience mort
Et voy les folies de jeunesse
Qui son rebours desire fort
Joliuete tourne en tristesse

Døden til enken

La mort
Femme vefue tirez auant
Et vous auancer de venir
Vous voiez les autres deuant
Il conuient vne foiz finir
Cest belle chose de tenir
Lestat ou len est appellee
Et soy tousiours bien maintenir
Vertu est tout partout louee

Enken

La vefue
De puis que mon mary morust
Des affaires ay eu granment
Sans ce que ame me secourust
Si non de dieu gart seullement
Jay des enfans moult largement
Qui sont jeunes et non pourueuz
Dont jay pitie mais nullement
Dieu ne laisse aucuns despourueuz

Døden til købmandsfruen
Døden til købmandsfruen

Døden til købmandsfruen

La mort
Allons oultre gente marchande
Et ne vous chaille de peser
La marchandise quon demande
Cest folie dy tant muser
A lame deussiez aduiser
Le temps sen va heure apres heure
Et nest tel que den bien vser
Le merite et bien fait demeure

Købmandsfruen

La marchande
Qui gardera mon ouurouer
Tandis que je suis a malaise
Mes gens ne feront que jouer
Les biens leur viennent a leur aise
A dieu ma balance et ma chaise
Ou jay eu mes yeulx diligens
Et trop chier vendu dont me poise
Auarice decoit les gens

Døden til fogedinden

La mort
Or ca ma dame la baillifue
Des caquetz tenuz en leglise
Qui auez jugie par raison viue
Mains vaillans gens a vostre guise
Je vous signiffie ma main mise
Pour pourueoir dautre en vostre lieu
Car au jourduy serez desmise
Point ne se fault jouer a dieu

Fogedinden

La bailliue
Femme si parle de legier
La coustume nest pas nouuelle
Et si sentremet de jugier
Des faiz daultruy et non pas delle
Chascune se reputelle telle
Que ce quelle dit est bien fait
Mais len se brule a la chandelle
Riens ny a au monde parfait

Døden til bruden
Døden til bruden

Døden til bruden

La mort
Pour monstrer vanite folie
Et quon doit sur la mort veiller
Ca la main espouse jolie
Allons nous en desabiller
Pour vous ne fault plus traueiller
Car vous vendrez coucher ailleurs
Len ne se doit trop recailler
Les faiz de dieu sont merueilleux

Bruden

Lespouse
En la journee quauoie desir
Dauoir quelque bien en ma vie
Je nay que dueil & desplaisir
Et si fault que tantost desvie
Hee mort pourquoy as tu enuie
De moy qui me prens si acoup
Si grant faulte nay desseruie
Mais il fault louer dieu de tout

Døden til den søde kone

La mort
Femme nourrie en mignotise
Qui dormez jusques a disner
On va chauffer vostre chemise
Il est temps de vous desjuner
Vous ne deussiez jamais jeuner
Car vous estez trop maisgre & vuide
A demain vous viens adiourner
On meurt plus tost que len ne cuide

Den søde kone

La femme mignote
Pour dieu quon me voise querir
Medecin et appothicaire
Et comment me fault il mourir
Qui ay mary de si bon affaire
Anneaulx robbe neuf ou /x/ paire
Ce morceau cy mest bien aigret
Et se passe tost vaine gloire
Femme en ses saulx meurt a regret

Døden til jomfruen
Døden til jomfruen

Døden til jomfruen

La mort
Doulce fille & belle pucelle
Ne vous chaille ja de laisser
La misere de vie mortelle
Quil conuient a chascun passer
Car qui veult bien par tout trasser
Il nya seurete ne arrest en lieu
Fors son sauuement pourchacer
Virginite plaist bien a dieu

Jomfruen

La fille
En ce siecle jeunes et vieulx
Ne sont pas a trop grant seurte
De pleurs et de lermes sont cieulx
Les meurs dennuy & pourete
Se on a vne joyeusete
Ou apres quinze doleurs
Pour vng bien double aduersite
Plaisirs mondains finent en pleurs

Døden til teologinden

La mort
Nous diez vous rien de nouueau
Ma dame la theologienne
Du testament vieulx ou nouueau
Des faiz du ciel et de larcane
Soubz vostre robbe se gouuerne
Vng sens acquis pare de maistre
Mais le drap si passe la panne
Cest beaucop que de ce congnoistre

Teologinden

La femme
Femme qui de clergie respond
Pour auoir bruit ou quon lescoucte
Est des morues de petit pont
Qui ont grans yeulx & ne voient goucte
Saige est qui rondement si boute
Et qui trop veult sauoir est bugle
Trop hault monter souuent chier couste
Chascun est a son fait auaegle

Døden til den nygifte
Døden til den nygifte

Døden til den nygifte

La mort
Apres nouuelle mariee
Qui auez ja mis vostre desir
A dancer et estre paree
Pour dances et nopces choisir
En dancant je vous viens saisir
Au jourduy serez mise en terre
Mort ne vient jamais a plaisir
Joye sen va comme feu de feurre

Den nygifte kvinde

La nouuelle mariee
Las demy an entier nas
Que commencay tenir mesnage
Pour quoy si tost passer le pas
Ne mest douleur ains mest rage
Car jauoie bon petit couraige
De mercher et faire merueilles
Mais la mort de trop pres me charge
Vng peu de vent abbat grant fueilles

Døden til den gravide

La mort
Femme grosse prenez loisir
Dentendre a vous legierement
A nuyt mourrez cest le plaisir
De dieu et par son mandement
Allons pas a pas bellement
En gectant vostre vis en cieux
Et naiez paour aucunement
Dieu ne fait rien que pour le mieulx

Den gravide kvinde

La femme grosse
Jauray bien petit du sufruit
De mon premier enfantement
Si recommande a dieu le fruit
Et mon ame premierement
Helas bien cuidoit aultrement
Auoir grant joye a ma gesine
Mais tout va bien piteusement
Fortune tost se change et fine

Døden til kammerpigen
Døden til kammerpigen

Døden til kammerpigen

La mort
Dictes jeune femme a la cruche
Renommee bonne chamberiere
Respondez aumoins quant len huche
Sans tenir si rude maniere
Vous nyrez plus a la riuiere
Bauer au four ne a la fenestre
Vecy vostre journee derreniere
Aussi tost meurt seruant que maistre

Kammerpigen

La chamberiere
Quoy ma maistresse ma promis
Moy marier et des biens faire
Et puis si ay dautres amis
Qui lui aideront a parfaire
Hee men iray je sans riens faire
Jen appelle car on me fait tort
Et quant a moy ne men puis taire
Peu de gens se louent de la mort

Døden til husholdersken

La mort
Scauez vous recommandarresse
Point de bon lieu pour me logier
Jay bon mestier quon me adresse
Car nul ne me veult hebergier
Mais jen feray tant deslogier
Que len congnoistra mon enseigne
Mourir fault pour vous hebergier
Nul ny pert que lautre ny gangne

Husholdersken

La recommandarresse
En la mort na point damistie
Et si ne fait rien pour requeste
Or argent prieres pitie
On sen rompt pour neant la teste
Qui y veult resister est beste
La mort a nully ne complaist
Et fault tous dancer a la feste
Mourir conuient quant a dieu plaist

Døden til gammeljomfruen
Døden til gammeljomfruen

Døden til gammeljomfruen

La mort
Ma damoiselle du bon temps
A tout voz anciens actours
Il est de vous en venir temps
Nature en vous a fait son cours
Il nest joye viande ne amours
Qui vous sceult exempter du trac
Len ne peut pas viure tousiours
Au bout de laune fault le drap

Gammeljomfruen

La vieille damoiselle
Jay voirement mon temps passe
Et ayme mieulx beaucop mourir
Que reueoir le vieulx temps passe
Et tant de miseres courir
Pitiez poures [gens] langourir
Et dautres choses dont me tais
Enffans pour bien viure et mourir
Il nest plus grant bien que de paix

Døden til franciskanernonnen

La mort
Femme de grant deuocion
Cloiez voz heures et matines
En cessant contemplacion
Car jamais nyrez a matines
Et se voz prieres sont dignes
Elles seruiront car dieu les ot
Riens ny vallent souppirs ne signes
Il fault mourir mascher ce mot

Franciskanernonnen

La cordeliere
Je remercie le createur
A qui plaist de menuoier querre
En louant le bon redempteur
Des biens quil ma donnez sur terre
Aux temptacions ay eu guerre
Qui mest moult fort a demener
Mais il aide qui veult requerre
Seruir dieu est viure & regner

Døden til landsbykvinden
Døden til landsbykvinden

Døden til landsbykvinden

La mort
Ca poure femme de village
Suyuez mon train sans plus tarder
Plus ne vendrez eulx ne fromage
Allez vostre panier vuider
Se vous auez bien sceu garder
Pourete pacience et perte
Vous en pourrez moult amender
Chascun trouuerra sa desserte

Landsbykvinden

La poure femme de village
Je prens la mort vaille que vaille
Bien engre et en pacience
Francs archiers ont prins ma poullaille
Et ostee ma substance
De poures gens ame ne pence
Entre voisins na charite
Chascun veult auoir grant cheuence
Nul nul cure de pourete

Døden til den gamle kvinde

La mort
Et vous ma dame langouree
Qui auez vendu maint surpliz
Dont de largent estez fourree
Et en auez voz choux rempliz
Apres tous souhaiz acompliz
Conuient tout laisser et bailler
Selon la robbe sont les pliz
A tel potaige tel cueiller

Den gamle kvinde

La vieille
A tout mon cas bien recongnoistre
Je nay pas vescu sans reprouche
De moy cest affule mon maistre
Comme vng coquin est de sa poche
Par quoy jay mis ses vins en broche
Le sien fait mengier a ma guise
Mais maintenant la mort saprouche
Tant va le pot a leaue qui brise

Døden til gensalgskvinden
Døden til gensalgskvinden

Døden til gensalgskvinden

La mort
Approuchez vous reuenderresse
Sans cy plus faire demouree
Vostre cueur jour et nuyt ne cesse
De gangner pour estre honnoree
Honneur est de poure duree
Et se pert en mouuement de heure
Au monde na chose asseuree
Tel rit matin qui au soir pleure

Gensalgskvinden

La reuenderresse
Hier auoie gangne deux saluz
Pour surfaire subtillement
Mais ne scay qui les ma tolluz
Argent acquiz mauuaisement
Ne fait ja bien communement
Helas je meurs cest daultre mets
Que jaye le prebstre hastiuement
Il vault mieulx plus tart que jamais

Døden til frierinden

La mort
Femme de petite value
Mal viuant en charnalite
Qui auez mene vie dissolue
En tous temps yuer et este
Aiez le cueur espouente
Car vous serez de pres tenue
Pour bien faire on est tourmente
Pechie nuyt quant on continue

Frierinden

La femme
A ce pechie me suis soubzmise
Par plaisance desordonnee
Maulditz soient ceulx qui my ont mise
Et au mestier habandonnee
Las se jeusse este bien menee
Et conduicte premierement
Jamais ny eusse este tournee
La fin suit le commancement

Døden til den gæstfri kvinde
Døden til den gæstfri kvinde

Døden til den gæstfri kvinde

La mort
Femme daccueil et amiable
A festiuer gens a plante
Qui auez acquis amis de table
Pour parler de joyeusete
Le temps nest plus tel que a este
Riens ny vault parler vaccabond
Cest folie que de vanite
Ceulx qui ont le bruit ont le bond

Den gæstfri kvinde

La femme
Jay eu des parens et amis
Qui mont promis mons et merueilles
Et quant ilz voient quon est bas mis
Ilz baissent trestous les oreilles
Et sont aussi sours comme fueilles
Que le vent fait vouler par couples
Fier vous en promesses telles
Les amis dau jourduy sont doubles

Døden til ammen

La mort
Vous nourrice et vostre beau filz
Non obstant son couuertouer
Et son grant bonnet a trois filz
Deslogerez sans delaier
Vous ne le menrez plus jouer
Car tous deux si mourrez ensemble
Femmes vecy beau mirouer
La mort prent ceulx qui bon lui semble

Ammen

La nourrice
A ceste dance fault aller
Comme font les prebstres au cene
Et voulsisse bien reculer
Mais je sens la bosse en laigne
Entre mes bras de mon alaine
Cest enffant meurt depidimie
Cest grant pitie de mort soubdaine
Nully na heure ne demye

Døden til hyrdinden
Døden til hyrdinden

Døden til hyrdinden

La mort
Pas ne vous oublieray derriere
Venez apres moy ca la main
Entendez vous plaisant bergiere
On marchande cy main a main
Aux champs ne yres plus soir ne main
Veiller brebis ne garder bestes
Personne nest qui ait demain
Apres les veilles sont les festes

Hyrdinden

La bergiere
Je prens congie du frang gontier
A qui jay regrect a merueilles
Plus nauray chappeau daglantier
Car vecy piteuses nouuelles
A dieu bergieres pastourelles
Et les beaulx champs que dieu fait croistre
A dieu fleurs et roses vermeilles
Il fault tous obeir au maistre

Døden til kvinden med krykker

La mort
Apres poure vieille aux potences
Qui ne vous pouez soustenir
Cy bas nauez eu voz plaisances
Et si vous en conuient venir
Il ya autre ciecle aduenir
Ou pour vostre mal et misere
Pourrez a grant joye paruenir
Dieu recompense tout en gloire

Kvinden med krykker

La vieille
De viellesse ne vois mais goucte
Par quoy ne crains guieres la mort
Il ya dix ans que jay la goucte
Et maladie me greuant fort
Mes amis ont le mien a tort
Et nay vaillant deux blans contens
Mais en dieu est mon reconfort
Apres la pluye vient le beau temps

Døden til jordemoderen
Døden til jordemoderen

Døden til jordemoderen

La mort
Venez ca garde dacouchees
Qui auez dressez mains baings perduz
Et les courtines atachees
Ou sont les beaulx boucquetz penduz
Y la mains biens sont espanduz
Et tant de metz que cest vng songe
Mais ilz sont apres chiers venduz
A la fin trestout vient a ronge

Jordemoderen

La garde
Jay voirement dresse les baings
Pour les comperes et commeres
Veu mengier beaux pastez de coings
Tartes dariolles gouyeres
Et faire cent mille grant chieres
Mais si tost quon oste la table
Il nen souuient a nully guieres
Joye de mengier nest pas durable

Døden til den unge pige

La mort
Tirez pres petite garsete
Baillez moy vostre bras menu
Il fault que sur vous la main mecte
Vostre derrenier jour est venu
Je nespargne groz ne menu
Grant ou petit ce mest tout vng
Et prens tant paie tant tenu
La mort est commune a chascun

Den unge pige

La fillecte
Ha ma mere je suis happee
Veez cy la mort qui me transporte
Pour dieu quon garde ma poupee
Mes cinq pierres ma belle cocte
Ou elle vient trestout emporte
Pour le pouoir que dieu lui donne
Vieulx et jeunes de toute sorte
Tout vient de dieu tout y retourne

Døden til nonnen
Døden til nonnen

Døden til nonnen

La mort
Suiuez le train religieuse
De voz faiz conuient rendre compte
Se point nauez este piteuse
Aux poures ce vous sera honte
En paradis point nen ne monte
Fors par degrez de charite
Entendez bien a vostre compte
Tout ce quon fait si est compte

Nonnen

La religieuse
Jay fait tout du mieulx que jay peu
Aux poures selon leur venue
Les malades pense repeu
Non si bien que estoie tenue
Mais si faulte y est aduenue
Dieu me pardonne la deffaille
Sa grace tousiours retenue
Il nest si juste qui ne faille

Døden til heksen

La mort
Ouez ouez len fait scauoir
Que ceste vielle jcy sorciere
A fait mourir et deceuoir
Maintes gens en mainte maniere
Est condempnee comme sorciere
A mourir en feu et misere
Cy la maine a son simitiere
Cest belle chose de bien faire

Heksen

La sorciere
Mes bonnes gens aiez pitie
De moy et toute pecherresse
Et nous donner par amitie
Don de pater nostre ou de messe
Jay fait des maulx en ma jeunesse
Dont ades achecte la prune
Si priez dieu que lame adresse
Nul ne peut contre sa fortune

Autoriteten

La mort
O vous mes seigneurs et mes dames
Qui contempler ceste painture
Plaise vous prier pour les ames
De ceulx qui sont en sepulture
De mort neschappe creature
Allez venez apres mourrez
Ceste vie cy bien petit dure
Faictes bien et le trouuerez

Les mors
Jadis feusmes comme vous estes
Viuans parlans en facon telle
Ne plus ne moins comme vous faictes
Mais de gens mors nest plus nouuelle
Ne nen chault pas dune cenelle
Aux hoirs ne amis des trespassez
Mais quilz aient argent et vaisselle
Ayez en pitié cest assez

Explicit la dance macabre des femmes.

Yderligere oplysninger

Fodnoter: (1)

Achille Jubinal, Lettres à m. le comte de Salvandy sur quelques-uns des manuscrits de la Bibliothèque royale de La Haye, 1846, side 49.