Jean Belot, Genève, 1500

Dette er mændenes dans, der blev udgivet af Belot i Genève, 1500. Bogen er — især i starten — ikke i god stand, så jeg har støttet mig til 1537-udgaven fra Lyon. Specielt er de tre første linier af Døden til paven og de fire første linier af Døden til kongen taget herfra.

Rækkefølgen af vers er lidt anderledes end i andre bøger, for bejler og advokat bytter plads med foged og astrolog.

La dance Macabre
Les troys mortz & les troys vifz
Et les quinze signes
precedens le grant iugement.

Viuans qui voyez ceste dance
Se souuent la regardez
Vous scairez se bien la gardez
Qhoneur mondain nest pas cheuance

Ce nest que vent de la vie mondaine
Mondain plaisir dure peu longuement
Longue saison na pas mais tressoudaine
Soudain mourras & ne scays quellement

Autoriteten

Lacteur.
[O] Creature raisonnable
Qui desires vie eternelle
Tu as cy doctrine notable
Pour bien finer vie mortelle.
La dance macabre sappelle
Que chascun a dancer apprent
A homme et femme est naturelle.
Mort nespargne petit ne grant.

En ce mirouer chascun peult lire
Quil le conuient ainsi dancer
Sage est celuy qui bien se myre
La mort le vif fait auancer.
Tu voys les plus grans commencer
Car il nest nul que mort ne fiere
Cest piteuse chose y penser
Tout est forge dune matiere

Fire musikere

Les mortz.
Vous qui par commune ordonnance
Viues en estas tant diuers
Tous danceres en ceste dance
Vne foys et bons et peruers
Et si seront menges des vers
Vos corps: helas regardes nous.
Mortz pourrys puantz descouuertz
Comme sommes telz seres vous

Dites nous par quelles raisons
Vous ne penses point a mourir
Quant la mort va en vos maisons
Huy lung demain lautre querir
Sans quon vous puisse secourir
Cest mal vescu sans y penser
Et trop grant danger de perir
Force est quil faille ainsi dancer.

Entendes ce que ie vous dys
Ieunes et vieulx petis et grans
De iour en iour selon les ditz
Des sages vous alles mourans
Car vos iours vont diminuans
Pour quoy tous seres trespasses
Vous qui viues deuant cent ans
Las cent ans sont tantost passes.

Deuant quilz soient cent ans passes
Tous les viuans comme ie dys
De ce monde seront passes
En enfer ou en paradis
Helas donc retenes ces ditz
Ceulx qui nont des trespasses cure.
Sont en danger destre maulditz
Et gist leur fait en aduenture

Døden til paven

La mort
Vous qui viues certainement
Quoy quil tarde ainsi danseres
Mais quant dieu le scait seulement
Aduises comment vous feres
Dam pape vous commenceres
Comme le plus digne seigneur
En ce point honnore seres
Aux grans maistres est deu lhonneur

Paven

Le pape
He fault il que la dance meine
Premier: veu que suis dieu en terre
Iay eu dignite souueraine
En leglise comment saint pierre
Et comme aultre mort me vient querre
Encores mourir ne cuydasse
Mais la mort a tous meine guerre
Peu vault honneur qui si tost passe

Døden til kejseren

La mort
Et vous le non pareil du monde
Prince et seigneur grant emperiere
Laisser vous fault la pomme ronde.
Armes sceptre timbre et banierere
Pas ne vous laisseray derriere
Vous ne poues plus seignourir
Iemmeine tout cest ma maniere
Les filz dadam fault tous mourir

Kejseren

Lempereur
Ie ne scay deuant qui iappelle
De la mort quainsi me demeinne
Armer me fault de pic de pelle
Et dung linceul ce mest grant peine.
Sur tous ay eu grandeur mondaine.
Et morir me faut pour tout gage
Quest ce de ce mortel demaine
Les grans ne lont pas dauantage

Døden til kardinalen

La mort.
Vous faictes lesbahy se semble
Cardinal sus legierement
Suyuons les aultres tout ensemble
Riens ny vault lesbahissement
Vous aues vescu haultement
Et eu honneur a grant deuis
Prenes en gre lesbatement
En grant honneur se pert laduis.

Kardinalen

Le cardinal
Iay bien cause de mesbahyr
Quant ie me voy de sy pres pris
La mort mest venue assaillir
Plus ne vestiray vert ne gris
Chappeau rouge robe de pris
Me fault laisser a grant destresse
Ie ne lauoye pas apris
Toute ioye fine en tristesse

Døden til kongen

La mort.
Venes nobles roy couronne
Renomme de force et prouesse
Iadis fustes enuironne
De grans pompes/ de grant noblesse
Mais maintenant toute haultesse
Laisseres. vous nestes pas seul
Peu aures de vostre richesse
Le plus riche na quung linceul

Kongen

Le roy
Ie nay point apris a dancer
A dance et note si sauuage
Las on peult veoir et penser
Que vault orgueil force. lignage
Mort destruit tout cest son vsage
Aussitost le grant que le mendre
Qui mains se prise plus est sage.
En la fin fault deuenir cendre

Døden til legaten

La mort
Legat vous estes arreste
Dehors nyres ie vous affye
Tenes vous seur et appreste
Pour mourir ie vous certifye
Que mort au iour dhuy vous deffye
Entendes y cest vostre fait
En vie longue nul ne se fye
Le vouloir de dieu sera fait.

Legaten

Le legat.
Du pape iauoye la puissance
Se ne fust cest empeschement
Daller comme legat en france
Mais faire me fault aultrement
Car mourir voys quant ou comment
Ne en quel lieu ie ne scay pas
Dieu est qui le scait seullement
Mort suyt lhomme pas apres pas

Døden til hertugen

La mort
Tresnoble duc renom aues
Dauoir fait par vostre prouesse
Par tout ou vous estes trouues
Beaulx faitz darmes et de noblesse
Or monstres vostre hardiesse
Et dances pour gaigner le prys
Les humains mort chasser ne cesse
Les plus grans sont les premiers prys.

Hertugen

Le duc
De mort suis assailli tresfort
Et ne scay tour pour me deffendre
Ie voy que la mort le plusfort
Comme le foible tend a prendre
Que doy ie faire il fault lattendre
Patiamment et de bon cueur
A dieu de ses biens graces rendre
Hault estat nest pas le plus seur

Døden til patriarken

La mort
Patriarche pour basse chere
Vous ne poues estre quitte
Vostre double croix quaues chere
Vng aultre aura cest equite
Ne penses plus a dignite
Ia ne seres pape de romme
Pour rendre compte estes cite
Folle esperance decoit lhomme

Patriarken

Le patriarche
Bien appercoy que grant honneur
Deceu ma: pour dire le voir
Car mes ioyes tournent en douleur
Et que vault tant dhonneur auoir
Trop hault monter nest pas sauoir
Haulx estas trompent gens sans nombre.
Qui peu le veullent perceuoir
A hault monter le fais encombre

Døden til connétablen

La mort
Cest de mon droit que ie vous meine
A la dance gent connestable
Les plus fors comme charlemaigne
Mort prent cest chose veritable.
Rien ny vault chere espouantable
Ne fortes armes en cest assault
Dung cop iabas le plus estable
Rien nest darmes quant mort assault

Connétablen

Le connestable
Iauoye encor intention
Dassaillir chasteaulx forteresses
Et mettre a subiection
En acquerant honneur richesses
Mais quant voy que toute prouesse
Mort met a bas cest grant despit
Tout luy est vng doulceur rudesse
Contre la mort na nul respit

Døden til ærkebiskoppen

La mort.
Que vous tyres la teste arriere.
Archeuesque tyres vous pres
Aues vous paour quon ne vous fyere.
Ne doubtes vous viendres apres
Nest pas tousiours la mort empres
Tout homme suyuant coste a coste
Rendre conuient debtes et prestz
Vne foys fault compter a lhoste.

Ærkebiskoppen

Larcheuesque
Las ie ne scay ou regarder
Tant suis par mort a grant destroit
Ou fuyray ie pour moy garder
Certes qui bien mort congnoistroit
Hors de raison iamais nystroit
Plus ne gerray en chambre painte
Mourir me conuient cest le droit
Quant faire fault cest grant contrainte

Døden til ridderen

La mort
Vous qui entre les grans larrons
Aues eu renom cheualier
Oublies trompettes et clairons
Et me suyues sans sommeiller.
Les dames soullies resueiller
En faisane dancer longue piece.
A aultre dance fault veiller.
Ce que lung fait laultre depiece

Ridderen

Le cheualier.
Or ay ie este auctorise
En plusieurs faitz et bien fame
Des grans et des petis prise
Auec ce des dames ayme
Ne oncques ne fus diffame
A la court de seigneur notable
Mais a ce cop suis tout pasme
Dessoubz le ciel na rien estable

Døden til biskoppen

La mort.
Tantost naures vaillant ce pic.
Des biens du monde et de nature
Euesque de vous il est pic
Nonostant vostre prelature
Vostre fait gist en aduenture
De vos subietz fault rendre compte.
A chascun dieu fera droiture
Pas nest assur qui trop hault monte.

Biskoppen

Leuesque.
Le cueur ne me peult esiouyr.
Des nouuelles que mort mapporte
Dieu vouldra de tout compte ouyr
Cest ce qui plus me desconforte
Le monde aussi peu me conforte
Qui tous a la fin desherite
Il retient tout nul bien nemporte
Tout se passe fors le merite.

Døden til adelsmanden

La mort
Auances vous gent escuyer
Qui scaues de dancer les tours
Lance porties et escu hyer
Et huy vous fineres vos iours
Il nest rien qui ne preigne cours
Dances et penses de suyuir
Vous ne poues auoir secours
Il nest qui mort puisse fuyr.

Adelsmanden

Lescuyer.
Puys que mort me tient en ses las
Au moins que ie puysse vng mot dire
Adieu deduytz adieu soulas
Adieu dames plus ne puys rire
Penses de lame qui desire
Repos: ne vous chaille plus tant
Du corps qui tous les iours empire
Tous fault mourir on ne scait quant.

Døden til abbeden

La mort
Abbe venes tost vous fuyes
Nayes ia la chere esbahye
Il conuient que la mort suyues
Combien que moult laues haye
Commandes a dieu labbaye
Qui gros et gras vous a nourry.
Tost pourrires a peu daye
Le plus gras est premier pourry.

Abbeden

Labbe
De cecy neusse point enuie
Mais il conuient le pas passer
Las or nay ie pas en ma vie
Garde mon ordre sans casser.
Gardes vous de trop embrasser
Vous qui viues au demourant
Se vous voules bien trespasser
On saduise tart en mourant

Døden til frieren

La mort
Gentil amoureux gay et frisque
Qui vous cuydes de grant valleur
Vous estes pris la mort vous picque
Vous lairres le monde a douleur
Trop laues ayme cest folleur
De vous mort est pou regardee.
Tantost vous changeres couleur.
Beaulte nest quymage fardee

Frieren

Lamoureux
Helas or ny a il secours
Contre mort a dieu amourettes
Bien tost va ieunesse a decours
Adieu chapeaux boucquetz fleuretes
Adieu amans et pucelletes
Souuiegne vous de moy souuent
Et vous myres se sages estes
Petite pluye abat grant vent

Døden til advokaten

La mort
Aduocat sans long proces faire
Venes vostre cas playdoyer
Bien aues sceu les gens attraire
De pieca ce nest dhuy ne dhyer
Conseil si ne vous peult ayder
Au grant iuge vous fault venir
Sauoir le deues sans cuyder
Bon fait iustice preuenir

Advokaten

Laduocat.
Cest bien droit que raison se face
Ne ie ny scay mettre deffence
Contre mort na respit ne grace.
Nul nappelle de sa sentence.
Iay eu de lautruy quant gy pense
De quoy ie doubte estre repris
A craindre est le iour de vengeance
Dieu rendra tout a iuste pris.

Døden til borgeren

La mort
Bourgoys hastes vous sans tarder
Vous naues auoir ne richesse
Qui vous puisse de mort garder
Se des biens dont eustes largesse.
Aues bien vse cest sagesse
Dautruy vient tout a autruy passe
Fol est qui damasser se blesse.
On ne scait pour qui on amasse

Borgeren

Le bourgoys
Grant mal me fait si tost laisser
Rentes maisons cens nourriture.
Mais poures et riches abaisser
Tu fais mort telle est ta nature
Sage nest pas la creature
Daymer trop les biens qui demeurent
Au monde et sont siens de droiture
Ceulx qui plus ont plus enuys meurent

Døden til kannikken

La mort
Sire chanoyne prebendes
Plus naures distribution
Ne gros ne vous attendes
Prenes cy consolation
Pour toute retribution
Mourir vous conuient sans demeure
Ia ny aures dilation
La mort vient quon ne garde lheure

Kannikken

Le chanoyne
Cecy gueres ne me conforte
Prebende suis en mainte guise
Or est la mort plus que moy forte.
Qui tout emmeine cest sa guise
Blanc surpelis aumusse grise
Me fault laisser et a mort rendre
Que vault gloire si tost bas mise
A bien mourir doit chascun tendre

Døden til købmanden

La mort
Marchant regardes par deca
Plusieurs pays aues cerche
A pie et a cheual pieca
Vous ne seres plus empesche
Vecy vostre dernier marche
Il conuient que par cy passes
De tout soing seres despesche
Tel couuoite qui a asses

Købmanden

Le marchant
Iay este a mont et aual
Pour marchander ou ie pouaye.
Par long temps a pie a cheual
Mais maintenant pers toute ioye
De tout mon pouair acqueroye
Or ay ie asses mort me contraint.
Bon fait aller moyenne voye
Qui trop embrasse peu estraint.

Døden til skolelæreren

La mort
Plusieurs hommes sont cher tenus
Au siecle et en religion
Lesquelz toutesoys sont venus
De bien basse condition
La doctrine et correction
De vous maistre telz les a fait
Or moures vous conclusion
Homme par mort est tost desfait.

Skolelæreren

Le maistre descole
Grammaire est science sans fable
De toutes aultres ouuerture
A ieunes enfans conuenable
Car sans elle ie vous asseure
Que aultres sciences nont cure
De entrer en entendement
Ainsi le veult dieu et nature
Par tout il fault commencement

Døden til soldaten

La mort
Sur coursier ne cheual de pris
Homme darmes ne monteres
Plus. puis que la mort vous a pris
Aduises comment vous feres
Le monde tantost laisseres
Nattendes plus courir la lance
Regardes moy tel vous seres
Les ieux de mort sont a oultrance

Soldaten

Lhomme darmes
Adieu le seruice du roy
Que souloys faire soir et main
De mort suis pris en desarroy
Sans respit iusques a demain
A ceste dance par la main
Ie suis mene piteusement
Mort y contraint homme humain
Mourir fault on ne scait comment

Døden til karteuser

La mort
Lhomme darmes plus cy narreste
Mais meurt sans faire resistence.
Car plus ne peult faire conqueste
Vous aussi homme dabstinence
Chartreux prenes en patience
De plus viure nayes memoyre
Faites vous valloir en la dance
Sur tout homme mort a victoire

Karteuseren

Le chartreux
Ie suis au monde pieca mort
Par quoy de viure ay moins denuie
Ia soit que tout homme craint mort
Puis que la chair est assouuie
Plaise a dieu que lame rauie
Soit es cieulx apres mon trespas
Cest tout neant de ceste vie
Tel est huy qui demain nest pas

Døden til sergenten

La mort
Sergeant qui portes celle masse
Il semble que vous rebelles
Pour neant faites vous la grimace
Son vous greue si appelles
Vous estes de mort appelles
Qui luy rebelle il se decoit
Les plus fors sont tost raualles
Si fort nest quaussi fort ne soit.

Sergenten

Le sergeant
Moy qui suis royal officier
Comment mose la mort frapper
Ie faisoye mon office hyer
Et elle me vient huy happer
Ie ne scay quel part eschapper
Ie suis pris deca et dela.
Malgre moy me laisse frapper
Enuys meurt qui apris ne la.

Døden til munken

La mort
Ha maistre par la passeres
Nayes ia soing de vous deffendre.
Ne iamais abbe pas seres
Mourir vous fault sans plus attendre
Ou penses vous cy fault entendre
Tantost aures la bouche close
Homme nest fors que vent et cendre
Vie dhomme est bien peu de chose

Munken

Le moyne
Iaymasse mieulx encor estre
En cloystre et faire mon seruice
Cest vng lieu deuot et bel estre
Or ay ie comme fol et nice
Au temps passe commis maint vice
De quoy nay pas fait penitance
Souffisant dieu me soit propice
Chescun nest pas ioyeux qui dance.

Døden til ågerkarlen

La mort
Vsurier de sens desregle
Venes tost et me regardes
Dusure estes tant aueugle
Que dargent gaigner tout ardes
Mais vous en seres bien lardes
Car se dieu qui est merueilleux
Na pitie de vous tout perdes.
A tout perdre est cop perilleux

Ågerkarlen

Lusurier.
Me conuient il si tost mourir
Ce mest grant peine et greuance
Et ne me pourroit secourir
Mon or mon argent ma cheuance.
Ie voys mourir la mort mauance.
Dont il me desplait somme toute
Quest ce de malle accoustumance
Tel a beaux yeulx qui ny voit goute

Døden til lægen

La mort
Vous ne iugeres plus durine
Voyes vous ycy quamender
Iadis sceutes de medecine
Asses pour pouair commander
Or vous vient la mort demander
Comme aultre vous conuient mourir,
Vous ny poues contremander
Bon myre est qui se scait guerir

Lægen

Le medecin.
Long temps a quen lart de phisique
Iay mis toute mon estudie
Iauoye science et pratique
Pour guerir mainte maladie
Ie ne scay que gy contredye
Plus ny vault herbe ne racine
Naultre remede quoy quon dye
Contre la mort na medecine.

Døden til fogeden

La mort.
Baillif qui scaues quest iustice
Et hault et bas en mainte guise
Pour gouuerner toute pollice
Venes tantost a ceste assise
Ie vous adiourne de main mise
Pour rendre compte de voz faitz
Au grant iuge qui tout vng prise
Vng chascun portera son fais

Fogeden

Le baillif
He dieu voy cy dure iournee
De ce cop point ne me gardoye
Or est la chance bien tournee
Entre iuges honneur auoye
Et mort fait raualler ma ioye
Qui ma adiourne sans rappel
Ie ne voy plus ne tour ne voye
Contre la mort na point dappel

Døden til astrologen

La mort.
Maistre pour vostre regarder
En hault ne pour vostre clergye
Ne poues la mort retarder
Cy ne vault rien lastrologye.
Toute la genealogie
Dadam qui fust le dremier homme
Mort prent se dit theologie
Tous fault mourir pour vne pomme

Astrologen

Lastrologien
Pour science ne pour degres
Ne puis auoir prouision
Car maintenant tous mes regretz
Sont mourir a confusion
Pour finalle conclusion
Rien ne scay plus que ie descriue
Ie pers cy toute aduision
Qui vouldra bien mourir bien viue

Døden til troubadouren

La mort
Menestrier qui dances et nottes
Saues et aues beau maintien
Pour esiouyr et sotz et sottes
Quen dites vous allons nous bien
Monstrer vous fault puys que vous tien
Aux aultres cy vng tour de dance.
Le contredire ny vault rien
Chascun doit monstrer sa science

Troubadouren

Le menestrier
De dancer ainsi neuses cure.
Certes tresenuys ie men mesle
Car de mort nest peine plus dure
Iay mis soubz le banc ma vielle
Plus ne corneray saulterelle
Naultre dance mort men retient
Il me fault obeir a elle
Tel dance a qui a cueur nen tient

Døden til sognepræsten

La mort
Passes cure sans plus songer
Ie sens questes abandonne
Le vif le mort soulies menger
Mais vous seres aux vers donne
Vous fustes iadis ordonne
Mirouer daultruy et exemplaire
De vos faitz seres guerdonne
A toute peine est deu salaire

Sognepræsten

Le cure
Veuille ou non il fault que me rende
Il nest homme que mort nassaille
De mes parrochiens offrende
Nauray iamais ne funeraille
Deuant le iuge fault que iaille
Rendre compte las douloureux
Or aige grant peur que ne faille
Qui dieu quitte bien est eureux

Døden til bonden

La mort
Laboureur qui en soing et peine
Aues vescu tout vostre temps
Mourir fault cest chose certaine
Reculler ny vault ne contemps
De mort deues estre contens
Car de grant soucy vous deliure
Approches vous ie vous attens
Fol est qui cuide tousiours viure

Bonden / arbejderen

Le laboureur
La mort ay souhayte souuent
Mais voluntiers ie la fouysse
Iaymasse mieulx fist pluye ou vent
Estre es vignes ou ie fouysse
Encor plusgrant plaisir y prisse
Car ie pers de peur tout propos
Or nest il qui de ce pas ysse
Au monde na point de repos

Døden til promotoren

La mort
Promoteur venes a la court
Tantost et soyes aduise
Respondre le long ou le court
Du cas qui vous est impose.
Cest car vous estes accuse
Nauoir pas tousiours iustement
De vostre office bien vse
En mal fait gist amendement

Promotoren

Le promoteur.
Ieusse demain receu six soulz
Dun homme qui est en sentence
Pour consentir quil fust absoulz
Se ieusse este a laudience
Plus il ne me fault penser en ce
Mort ma surpris en son embuche
Prendre me fault en patience.
Bien charye qui ne trebuche

Døden til fængelsvagten

La mort
En soucy peine et traueil
Aues garde prisons geolyer
Souuent on vous a fait resueil
Cuidant dormir ou sommeiller
Vous nen seres plus traueille
Venes dancer sans plus de plet
Maintenant fault estre esueille
Il fault mourir quant a dieu plaist

Fængelsvagten

Le geolier
Ie tenoye de bons prisonniers
Desquelz iattendoye receuoir
Pleine ma bourse de deniers
Pour despense et pour auoir
Les gardes et fait mon deuoir
De les penser bien loyaulment
Quant on meurt on doit dire voir
Dieu scait qui dit vray ou qui ment

Døden til franciskaneren

La mort.
Contre moy ne vault nul effort
Vous le scaues bien cordelier
Souuent aues presche de mort
Dont vous deues mains merueiler.
Il ne sen fault esmay bailler
Il nest si fort que mort narreste
Si fait bon a mourir veiller
A toute heure la mort est preste

Franciskanermunken

Le cordelier
Quest ce de viure en ce monde
Nul homme a seurte ny demeure
Toute vanite y abonde.
Puis vient la mort qua tous court seure
Mendicite point ne masseure
Des mesfais fault payer lamende
En petite hure dieu labeure
Sage est le pecheur qui samende

Døden til barnet

La mort.
Petit enfant na guaires ne
Au monde auras peu de plaisance
A la dance seras mene
Comme aultre car mort a puissance
Sur tous du iour de la naissance
Conuient chescun a mort offrir
Fol est qui nen a congnoissance
Qui plus vit plus a a souffrir

Barnet

Lenfant
A a a ie ne scay parler
Enfant suis iay la langue mue
Hier naquis huy men fault aller
Ie ne fais quentree et yssue
Rien nay mesfait: mais de peur sue
Prendre en gre me faut cest le mieux
Lordonnance dieu ne se mue
Aussitost meurt ieune que vieulx

Døden til degnen

La mort
Cuides vous de mort eschappe
Clerc esperdu pour reculler
Il ne sen fault ia desfripper
Tel cuide souuent hault aller
Quon voit a cop tost raualler
Prenes en gre allons ensemble
Car rien ny vault le rebeller
Dieu pugnyt tout quant bon luy semble

Degnen

Le clerc.
Fault il quung ieune clerc seruant
Qui en seruice prent plaisir
Pour cuider venir en auant
Meure si tost cest desplaisir
Ie suis quitte de plus choisir
Aultre estat il fault quainsi dance
La mort ma pris a son loysir
Moult remaint de ce que fol pense.

Døden til eremitten

La mort
Point ne deues faire refus
De dancer faites vous valoir
Vous nestes pas seul leues sus
Pour tant mains vous en doit chaloir
Venes apres cest mon vouloir
Homme nourri en hermitage
Ia ne vous conuient plus douloir.
Vie nest pas seur heritage

Eremitten

Lhermite
Pour vie dure ou solitaire
Mort ne donne de viure espace
Chescun le voit si sen fault taire
Or requiers dieu quung don me face
Cest que tous mes peches efface
Bien suis content de tous ses biens
Desquelz iay vse de sa grace
Qui na souffisance il na riens

Narren

Or sont en la fin bons amys
Et dancent ycy dung accord
Plusieurs qui estoient ennemys
Quant ilz viuoient et en discord
Mais la mort les a mis daccord
Laquelle fait estre tout vng
Riches et poures quant dieu laccord
Tous mors sont dung estat commun

Den døde konge

Le roy mort
Vous qui en ceste pourtraiture
Voyes dancer estas diuers
Penses que humaine nature
Ce nest fors que viande a vers
Ie le monstre qui gys enuers
Moy qui estoye roy couronne
Telz seres vous bons et peruers
Tous estas sont a vers donnes

Autoriteten

Lacteur
Rien nest dhomme qui bien y pense
Cest tout vent chose transitoyre,
Chescun le voit par ceste dance
Pour ce vous qui voyes lhystoire
Retenes la bien en memoire
Car homme et femme elle ammonneste
Dauoir de paradis la gloire
Eureux est qui es cieulx fait feste

Bon y fait penser soir et main
Le penser en est prouffitable
Tel est huy qui mourra demain
Car il nest rien plus veritable
Que de mourir ne moins estable
Que vie dhomme on lappercoit
A loeuil pour quoy ce nest pas fable
Fol ne croit iusques il recoit

Mais aucuns sont a qui nen chault
Comme se ne fust paradis
Nenfer helas ilz auront chault
Les liures que firent iadis
Les saintz le monstrent en beaulx ditz
Acquites vous qui cy passes
Et faites des biens plus nen dys.
Bienfait vault moult aux trespassez

Yderligere information


Op til Genève