Manuskript NAF 10032, Kvinderne

Dette er teksten til kvindernes dans fra Nouv. Acq. Fr. 10032 (her er mændenes dans). Det er det manuskript, Tukey kalder B.(1)

Der er 32 kvinder, og rækkefølgen er den samme som i Ms. Fr. 25434 og Haag 71 E 49.

Sproget minder utroligt meget om Haag 71 E 49. Under transskriberingen havde jeg fire gange tilføjet ord/bogstav i klammer, som jeg mente åbenlyst manglede, bare for at opdage, at det samme også "manglede" i Haag 71 E 49.

Teksten starter — ligesom indekset i starten af bogen — med en cliff-hanger: »Sensuit la dance des femmes composee a paris par & «. Desværre får vi aldrig at vide, hvem det var, der har skrevet teksten. Kun en ampersand.(2)

Der er en fejl i starten, hvor Døden kaldes »La duchesse«.

Billederne er fra Guyot Marchand's trykte 1491-udgave:

Sensuit la dance des femmes
composee a paris par &

Autoriteten
Autoriteten

Autoriteten

MIres vous ycy mirez dames
Pour auoir consolacion
Et pensez a voz poures ames
Qui desirent saluacion
Cy bas nest pas la mansion
Ou vous deuez estre tousiours
Mort meit tout a destruction
Grant et petit meurt tous les jours

Døden til dronningen
Døden til dronningen

Døden til dronningen

La mort
NOble royne de biau corsage
Gente et joieuse a laduenant
Iay de par le grant maistre charge
De vous emmener maintenant
Comme chose bien aduenant
Ceste dance commencerez
Faittes deuoir au demourant
Vous qui viuez ainsi ferez

Dronningen

La royne
CEste dance mest bien nouuelle
Et en ay le cuer fort surpris
Hee dieu quelle dure nouuelle
A gens qui ne lont pas apris
Las en la mort tout est compris
Royne dame grande et petite
Les plus grans sont les premiers pris
Contre la mort na point de fuyte

Døden til hertuginden

La duchesse
APres madame la duchesse
Vous viens querir et pourchasser
Ne pensez plus a la richesse
A biens ne a joiaulx amasser
Il vous fault ennuyt trespasser
Certes de vostre vie est fait
Cest folie de tant brasser
On nemporte que le bien fait

Hertuginden

La duchesse
IE nay pas encor trente ans
Helas a leure que commence
A sauoir que cest du bon tamps
La mort vient tollir ma plaisance
Iay des amis. argent cheuance
Solas esbatz gens a deuis
Par quoy mest dure la sentence
Gens aises. si meurent enuis

Døden til regenten
Døden til regenten

Døden til regenten

La mort
OR ca madame la regente
Qui auez eu nom de si bien dire
De dancer fringuer estre gente
Sur toutes quon sauoit eslire
Vous souliez les autres conduire
Festoier gens et ralier
Mais il est tamps de vous reduire
La mort fait trestout oblier

Regenten

La regente
QUant me souuient des tabourins
Nopces festes harpes trompettes
Menestriers doulcines clarins
Et des grans cheres que jay faictes
[Ie cognois que telz entrefaictes]
Mondanitez nont cy plus lieu
Mais se tournent en poures amplettes
Tout se passe. fors aymer dieu

Døden til ridderfruen

La mort
GEntil femme de cheualier
Qui aimez tant deduit de chasse
Les cugnis vous fault habiller
Pour suiure le train de ma trasse
Cest bien chasse quant on pourchasse
Chose a son ame meritoire
Car au dernier la mort tout pour chasse
Ceste vie cy est transitoire

Ridderfruen

La femme du cheualier
LAs si tost morir ne pensoie
Et comment dea je souppay hier
Sur lerbe verde en la saulsoie
Ou feis mon esperuier gayer
En riens plus ne se fault fier
Et quest ce des fais de ce monde
Huy rire demain larmoyer
La fin de joie en dueil redonde

Døden til adelsdamen

La mort
DAme ployez voz gorgerettes
Il nest plus tamps de vous farder
Voz touretz fronteaux et bauettes
Ne vous peuent de present aidier
Pluseurs sont deceuz par cuider
Que la mort pour leurs habis flesche
Chascun y peut bien regarder
Par habis maintes femme peche

Adelsdamen

La femme de lescuier
HEe quay je meffait ou mesdit
Dont doie souffrir telle perte
Jauoie achette au lendit
Du drap pour taindre en escarlate
Et eusse eu vne robe verde
Au premier jour de may qui vient
Mais mon emprise est descouuerte
Tout ce quon pense pas naduient

Døden til den unge kvinde

La mort
VEnez apres madamoiselle
Et serrez tous voz afficquettz
Ja ne chault sestes laide ou belle
Laissier fault dances et qu[a]quetz
Vous venrez en autres banquetz
Ou les atours sentent eaue rose
Et verrez jouxtes a roquetz
Femme fait faire mainte chose

Den unge kvinde

La damoiselle
QUe me valent mes grans atours
Mes habis bombans. et beaulte
Quant tout fault de laisser en plours
Oultre mon gre et volunte
Mon corps sera tantost porte
Aux vers. et a la pourreture
Plus nen sera bale ne chante
Joie mondaine gueres ne dure

Døden til borgerinden
Døden til borgerinden

Døden til borgerinden

   La mort
ET vous aussi gente bourgoise
Pour neant vous vous excusez
Il est force que chascun voise
Comme voiez et aduisez
Voz beaulx gorgias empesez
Ny font riens ne large sainture
Mainttes gens en sont abusez
En tous estas il fault mesure

Borgerinden

La bourgoise
MEs getz et coletz de letices
Ne me exemptent point de mort
Et mes grandes joies et delices
Me viennent ades a remort
Raison picque. conscience mort
Et voy les folies de jonnesse
Qui sont rebours desire fort
Joliuete tourne en tristesse

Døden til enken

La mort
FEmme vefue tirez auant
Et vous auancez de venir
Vous voiez les autres deuant
Il conuient vne fois finir
Cest belle chose de tenir
Lestat ou on est appellee
Et soy tousiours bien maintenir
Vertu est tout par tout louee

Enken

La femme vefue
Depuis que mon mary morut
Des affaires ay eu gramment
Sans ce que amy me secourust
Sinon de dieu gard seulement
Iay des enfans largement moulz
Qui sont jonnes et non pourueuz
Dont jay pitie mais non pourtant
Dieu ne laisse aucuns despourueuz

Døden til købmandsfruen
Døden til købmandsfruen

Døden til købmandsfruen

La mort
Alons oultre gente marchande
Et ne vous chaille de peser
La marchandise quon demande
Cest folie de tant muser
A lame deussez aduiser
Le tamps sen va heure apres heure
Et nest tel que den bien vser
Le merite et bien fait demeure

Købmandsfruen

La marchande
QUy gardera mon ouurouer
Tandis que je suis en malaise
Mes gens ne font que jouer
Les biens leur viennent a leur aise
A dieu ma balance et ma chaise
Ou jay eu les yeulx diligens
Et de trop cher vendre me poise
Auarice decoit les gens

Døden til fogedinden

La mort
OR ca madame la baillifue
Des caquetz tenus en leglise
Qui auez juge par raison viue
Mains vaillans gens a vostre guise
Je vous signifie ma main mise
Pour pouruoir dautre en vostre lieu
Car au jourdui serez desmise
Point ne se fault jouer a dieu

Fogedinden

La baillifue
FEmme si parle de legier
La coustume nest pas nouuelle
Et si sentremeit de juger
Des fais dautrui. et non point delle
Chascune se repute telle
Que ce quelle dit est bien fait
Mais on se brusle a la chandelle
Riens nya au monde parfait

Døden til bruden
Døden til bruden

Døden til bruden

La mort
POur monstrer vanite folie
Et quon doit sur la mort veiller
Ca la main espousee jolie
Alons nous en deshabiller
Pour vous ne fault plus traueillier
Car vous venrez coucher ailleurs
On ne se doit trop recailler
Les fais de dieu sont merueilleux

Bruden

Lespousee
EN la journee quauoie desir
Dauoir quelque bien en ma vie
Je nay que dueil et desplaisir
Et si fault que tantost desuie
Hee mort pour quoy as tu enuie
De moy que me prens si acoup
Si grant faulte nay desseruie
Mais il fault louer dieu de tout

Døden til den søde kone

La mort
FEmme nourrie en mignotise
Qui dormez jusques au disner
On va chauffer vostre chemise
Il est tamps de vous desiuner
Vous ne deussez jamais juner
Car vous estes trop maisgre et vuide
A demain vous viens adiouner
On meurt plus tost que lon ne cuide

Den søde kone

La femme mignote
POur dieu que lon maille querir
Medicin et appotiquarre
Hee comment me fault il morir
Qui ay mary de si bon affaire
Anneaux. robes. huit ou dix paire
Ce morceau cy mest bien aigret
Et se passe tost vaine gloire
Femme en ses saulx meurt a regret

Døden til jomfruen
Døden til jomfruen

Døden til jomfruen

La mort
DOulce fille et belle pucelle
Ne vous chaille ja de laisser
La misere de vie mortelle
Qui conuient a chascun passer
Car qui veult bien par tout trasser
Il nya seurete narrest en lieu
Fors son sauuement pourchasser
Virginite plaist bien a dieu

Jomfruen

La fille
EN ce siecle jonnes et vieulx
Ne sont pas a trop grant seurete
De plours et de larmes sont cieulx
Les murs dennuy et pourete
Se on a vne joieusete
On a prez quinze doleurs
Pour vng bien double aduersite
Plaisirs mondains finent en pleurs

Døden til teologinden

La mort
NOus direz vous de nouueau
Madame la theologienne
Du testament vieulx ou nouueau
Des fais du ciel et de larcane
Soubz vostre robe se gouuerne
Vng sens acquis pare de maistre
Mais le drap si gaste la panne
Cest biaucop que de se cognoistre

Teologinden

La femme
FEmme qui de clergie respond
Pour auoir bruit ou quon lescoute
Et des morues de petit pont
Qui ont grans yeulx. et ne voient goute
Sages est qui rondement se y boute
Et qui trop veult sauoir est bugle
Trop hault monter souuent cher couste
Chascun est a son fait aueugle

Døden til den nygifte
Døden til den nygifte

Døden til den nygifte

La mort
APres nouuelle mariee
Qui auez ja mis vostre desir
A dancer et estre paree
Pour dances et nopces choisir
En dansant je vous viens saisir
Au jourduy serez mise en terre
Mort ne vient jamais a plaisir
Joie sen va comme feu de ferre

Den nygifte kvinde

La nouuelle mariee
LAs demy an entier na pas
Que commencay tenir mesnage
Par quoy si tost passer le pas
Ne mest dolour. aincois grant rage
Car jauoie bon petit courage
De marcher et faire merueilles
Mais la mort de trop pres me charge
Vng peu de vent abat grant fueulles

Døden til den gravide

La mort
FEmme grosse prenez loisir
Dentendre a vous legierement
Ennuit mourrez cest le plaisir
De dieu. et par son mandement
Alons pas a pas bellement
En gettant vostre viz es cieulx
Et naiez paour aucunement
Dieu ne fait rien que pour le mieulx

Den gravide kvinde

La femme grosse
JAuray bien petit du fruitt
De mon premier enfantement
Sy recommande a dieu le fruitt
Et mon ame pareillement
Helas bien cuidoie autrement
Auoir grant joie en ma gesine
Mais tout va bien piteusement
Fortune tost se change et fine

Døden til kammerpigen
Døden til kammerpigen

Døden til kammerpigen

La mort
DIttes jeune femme a la couche
Renommee bonne chamberiere
Respondez au moins quant on huche
Sans tenir si rude maniere
Vous nirez plus a la riuiere
Bauer au four na la fenestre
Veez cy vostre journee derriere
Aussi tost meurt seruant que maistre

Kammerpigen

La chamberiere
Quoy ma matresse ma promis
Moy marier. et des biens faire
Et puis si ay dautres amis
Qui lui aideront a parfaire
Hee men irai ie sans riens faire
Jen appelle. car on me fait tort
Et quant amoy ne men puis taire
Peu de gens se louent de la mort

Døden til husholdersken

La mort
SCauez vous recommanderresse
Point de bon lieu pour me loger
Jay bon mestier que on madresse
Car nul ne me veult herberger
Mais jen feray tant desloger
Que on cognoistra mon enseigne
Mourir fault pour vous abreger
Nul ne pert. qun autre ny gaigne

Husholdersken

La recommanderresse
EN la mort na point damitie
Et si ne fait riens pour requeste
Or argent prieres pitie
On sen rompt pour neant la teste
Qui y veult resister est beste
La mort a nulluy ne complest
Et fault tous dancer a la feste
Morir fault il quant a dieu plaist

Døden til gammeljomfruen
Døden til gammeljomfruen

Døden til gammeljomfruen

La mort
MAdamoiselle du bon tamps
A tous voz anciens atours
Il est de vous en venir tamps
Nature en vous a fait son cours
Joie nest. viande namours
Qui vous sceust exempter du trap
On ne peut pas viure tousiours
Au bout de laune fault le drap

Gammeljomfruen

La damoiselle
IAy voirement mon tamps passe
Et aime mieulx bieacop morir
Que reuoir le vieulx tamps passe
Et tant de miseres auoir
Pitiez poures gens langou[r]ir
Et dautres chose dont me tais
Enfans pour bien viure et mourir
Il nest si grant bien que de pais

Døden til franciskanernonnen

La mort
FEmme de grant deuocion
Cloez voz heures et matines
En cessant contemplacion
Car jamais nyres a matines
Et se voz prieres sont dignes
Elles seruent car dieu les ot
Riens ny vallent souspirs ne signes
Il fault mourir maschez ce mot

Franciskanernonnen

La cordeliere
JE remercie le createur
A qui plaist de menuoier querre
En loant le bon redempteur
Des biens qui ma donnez sur terre
Aux temptacions ay eu guerre
Qui ma este forte a demener
Mais il aide qui veult requerre
Dieu seruir est viure et regner

Døden til den gæstfri kvinde
Døden til den gæstfri kvinde

Døden til den gæstfri kvinde

La mort
LA femme dacueil et amiable
A festoier gens a plante
Qui auez quis amis en table
Pour parler de joieusete
Le tamps nest tel qui a este
Rien ny vault parler vacabond
Cest folie que de vanite
Ceulx qui ont le bruit ont le bond

Den gæstfri kvinde

La femme
JAy eu des parens et amis
Qui mont promis mons et merueilles
Mais quant ilz voient quon est bas mis
Ilz baissent trestous les oreilles
Et sont aussi sours comme feulles
Que le vent fait voler par coupples
Fiez vous en promesses telles
Les amis daujourduy sont doubles

Døden til ammen

La mort
VOus nourrisse. vostre biau filz
Non obstant son couuertoir
Et son grant bonnet a trois filz
Deslogerez sans delayer
Vous ne le menrez plus jouer
Car tous deux mourrez ensamble
Femmes veez cy biau mirouer
La mort prent ceulx que bon lui samble

Ammen

La nourrice
A Ceste dance fault aler
Comme font les prebstres au senne
Et voulsisse bien reculer
Mais ie me sens la boce en leyne
Entre mes bras de mon alaine
Cest enfant meurt despidimie
Cest grant pitie de mort soubdaine
Nully na heure ne demie

Døden til hyrdinden
Døden til hyrdinden

Døden til hyrdinden

La mort
PAs ne vous oblieray derriere
Venez apres moy ca la main
Entendes vous plaisant bergere
On marchande cy. main a main
Aux champs nyres plus soir ne main
Veiller brebis ne garder bestes
Personne nest qui ait demain
Apres les veilles sont les festes

Hyrdinden

La bergere
JE prens conge du franc gontier
Aqui jay regret a merueilles
Plus nauray chappeau desglantier
Car veez cy piteuses nouelles
A dieu bergeres pastourelles
Et les beaulx fruiz que dieu fait croistre
A dieu fleurs. et roses vermeilles
Il fault tous obeir au maistre

Døden til kvinden med krykker

La mort
SUs apres vielle aux potences
Qui ne vous pouez soustenir
Cy bas nauez eu voz plaisances
Et si vous en conuient venir
Il ya autre siecle auenir
Ou pour vostre mal et misere
Pourrez a grant joie peruenir
Dieu recompense tout en gloire

Kvinden med krykker

La vielle
DE viellesse ne voy mes goute
Par quoy ne crains gueres la mort
Il ya dix ans que jay la goute
Et maladie me griefue fort
Mes amys ont le mien a tort
Et nay vaillant deux blans contens
Mais en dieu est mon reconfort
Apres la pluie vient le biau tamps

Døden til landsbykvinden
Døden til landsbykvinden

Døden til landsbykvinden

La mort
CA poure femme de vilage
Suiuez mon train sans plus tarder
Plus ne vendres oeufz ne frommage
Alez vostre pannier vvider
Se vous auez bien sceu garder
Pourete. pacience. et perte
Vous en pourrez moult amender
Chascun trouuerra sa desserte

Landsbykvinden

La femme de vilage
JE prens la mort vaille que vaille
Bien en gre. et en pacience
Frans harchiers ont pris ma poullaille
Et ostee toute ma substance
De poures gens ame ne pense
Entre voisins na charite
Chascun veult auoir grant cheuance
Nul na cure de pourete

Døden til den gamle kvinde

La mort
ET vous madame langouree
Qui auez vendus maint surplis
Dont de largent estes fourree
Et en avez voz [choux] remplis
Apres tous souhais acomplis
Conuient tout laisser et bailler
Selon la robe sont les plis
A tel potage. tel cueiller

Den gamle kvinde

La vielle
A Tout mon cas bien recognoistre
Je nay pas vescu sans reprouche
De moy cest affable mon maistre
Comme vng coquin est de sa preche
Par quoy jay mis ses vins en broche
Le sien fait menger a sa guise
Mais maintenant la mort sa proche
Tant va le pot a leaue quil brise

Døden til gensalgskvinden
Døden til gensalgskvinden

Døden til gensalgskvinden

La mort
APprouchez vous reuerendresse
Sans cy plus faire demouree
Vostre cuer nuit et jour ne cesse
De gangner pour estre honnouree
Honneur est de poure duree
Et se pert en mouuement deure
Au monde na chose asseuree
Tel rit matin que au soir pleure

Gensalgskvinden

La reuerenderresse
HIer auoir gangne deux salus
Pour seurfaire subtilement
Mais ne scay qui les ma tolus
Argent acquis mauuaisement
Ne fait ja bien communement
Helas je meurs. cest dautre mes
Que jaie le prebstre hastiuement
Il vault mieulx tart que james

Døden til frierinden

La mort
FEmme de petite value
Mal viuant en charnalite
Qui auez menee [vie] dissolue
En tous tamps yuer et este
Aiez le cuer espante
Car vous serez de pres tenue
Pour mal faire on est tormente
Peche nuist quant on a continue

Frierinden

La femme
A Ce peche me suis soubzmise
Par plaisance desordonnee
Maudis soient ceulx qui my ont mise
Et au mestier habandonnee
Las se jeusse este bien menee
Et conduite premierement
Jamais ny eusse este tournee
La fin suyt le commencement

Døden til jordemoderen
Døden til jordemoderen

Døden til jordemoderen

La mort
VEnez ca garde dacouchees
Quauez dressez mains baings perdus
Et les courtines attachees
Ou sont les biaulx bouquetz pendus
Y la mains biens sont despendus
Et tant de mets que cest vng songe
Mais ilz sont apres cher vendus
A la fin trestout vient a ronge

Jordemoderen

La garde
IAy voirement dresse les baings
Pour les comperes et commeres
Veu menger biaux pastez de coings
Tartres dariole goyeres
Et faire cent mille grans cheres
Mais si tost quon oste la table
Il nen souuient a nully gueres
Joie de menger nest point durable

Døden til den unge pige

La mort
TIrez pres petite garcecte
Baillez moy vostre bras menu
Il fault que sur vous la main mette
Vostre derrain jour est venu
Je nespargne gros ne menu
Grant ou petit se mest tout vng
Et prens tant paie tant tenu
La mort est commune a chascun

Den unge pige

La garcecte
HA. a. ma mere je suis happee
Veez cy la mort qui me transporte
Pour dieu quon garde ma poupee
Mes cinq pierres ma belle cocte
Ou la mort vient trestout emporte
Pour le pouoir que dieu lui donne
Vieulx et jonnes de toute sorte
Tout vient de dieu tout y retourne

Døden til nonnen
Døden til nonnen

Døden til nonnen

La mort
SUyues le train religieuse
De vous fais conuient rendre compte
Se point nauez este honteuse
Aux poures se vous sera honte
En paradis point on ne monte
Fors par degrez de charite
Entendez bien a vostre compte
Tout ce quon fait si est compte

Nonnen

La religieuse
IAy fait tout du mieulx que jay peu
Aux poures selon leur venue
Les malades pense. repeu
Non si bien qui estoie tenue
Mais si faulte y est aduenue
Dieu me pardonne la deffaille
Sa grace tousiours retenue
Il nest si iuste qui ne faille

Døden til heksen

La mort
OYez oyez on fait sauoir
Que ceste vielle cy sorciere
Qui a fait mourir et deceuoir
Pluseurs gens en mainte maniere
Est condempnee comme sorciere
A morir en feu et misere
Si la maine en sa cymitiere
Cest belle chose de bien faire

Heksen

La sorciere
MEs bonnez gens aiez pitie
De moy. et de toute pecheresse
Et nous donnez par amitie
Don de paternostre. ou de messe
Iay fait des maulx en ma jonnesse
Dont ades achete la prune
Si priez dieu que lame adresse
Nul ne peut contre sa fortune

Autoriteten

La mort
O Vous mes seigneurs et mes dames
Qui contemples ceste painture
Plaise vous prier pour les ames
De ceulx qui sont en sepulture
De mort neschappe creature
Alez venez. apres mourrez
Cest vie cy bien petit dure
Faittes bien. et le trouuerez

Les mors
IAdis fusmes comme vous estes
Viuans. parlans. en facon telle
Ne plus ne mains comme vous estes
Mais des gens mors nest plus nouuelle
Ne nenchault pas dune cinelle
Aux hoirs namis des trespassez
Mais quilz aient argent vaisselle
Aiez en pitie cest assez

Explicit

Ressourcer

Yderligere oplysninger

Fodnoter: (1) (2)

Ann Tukey Harrison, The Danse Macabre of Women: Ms. Fr. 995 of the Bibliothèque Nationale, 1994.
Ifølge den næsten enslydende indledning i Fr. 25434 var det Martial d'Auvergne: »Cy commance la dance des Femmes la quelle composa maistre marcial dauuergne«.