Loups ravissans, Sikem

"Syngende godt og spillende alle instrumenter"

Accident kritiserer unge mænd på jagt efter kvinder, "syngende godt og spillende alle instrumenter" (»Bien chantent & iouent de tous instrumens«). Dette fører frem til den næste taler: Sikem, søn af Kong Hamor (»Sichen filz du roy emor).

Denne historie er fra 1 Mosebog kapitel 34, hvor sønnen af den lokale konge blev forelsket i patriarkernes søster Dina, og "krænkede" hende (oversættelsen fra 1992 siger "voldtog").

Faderen tilbød jøderne, at de kunne gifte sig med de lokale indbyggere, så alle ville være en stor glad familie. Jøderne gik tilsyneladende ind på forslaget, men krævede, at indbyggerne lod sig omskære. To dage senere, da byens indbyggere lå med feber efter omskærelsen, gik to af patriarkerne, Simon og Levi (»symon et leui«), ind i byen, dræbte alle mændene, brændte byen ned og stak af med husdyr, kvinder og børn.

Efter at have delt sin egen triste historie, nævner Sikem andre blodige historier, hvor mænds lyst til kvinder har resulteret i krig: Lucius Tarquinius Superbus (»tarquin«) og Lucretia (»lucresse«); krigen mellem 11 af Israels stammer og den tolvte, benjaminitterne (Dommerbogen 19-21), "fordi nogle i deres by havde grebet og betvunget en levits kone" (»Pource quaucuns auoient dedans leur ville / Prins et force la femme dung leuite«); og Troya, der faldt for Helenes skyld (»troye en fut pour helene destruicte«).

Accident

    ¶ accident.

AUssi ces gentz frisques & gays amoureux
par diuers moyens amaine a ma dance
Tant soient pompeux riches et vigoureux
2710 Contre moy faire ne peuent resistence
Tant gracieux ilz sont que cest plaisance
Bien chantent & iouent de tous instrumens
Et de iour en iour changent dhabillemens
En amenant diceulx facon nouuelle
2715 Dont souuent ont mauuais guerdonnemens
De belle vie la fin est tousiours belle

    ¶ Par leur luxure mainteffois les vngs fais
Entretuer aux huys/ de leurs amyes
Ou lendemain gisant pasles et deffais
2720 On les treuue tenant leurs chalemyes
De quoy cuydoient reueilz a leurs amyes
Faire la nuytee/ ou par autre facon
Les prens. Car femmes qui scauent la lecon
De tromperie les seruent de telz mes
2725 Comme la faulce dalida fist sanson
Plusieurs par femmes au danger de mort metz

¶ Tous amoureux en conclusion suys
Plus quautres gens de quelque estat quilz soient
Car sans cesser tousiours aupres deulx suis
2730 Ne nul nen laisse que essoynez ne soient
Par le barat des femmes quilz sadoient
Ou par la rongne quon dit grosse verolle
A tous leurs rendz selon ce leur amour folle
Loyers et maulx comme dieu le ordonne
2735 Et ce prouue sichen par sa parolle
Voulant retraire celluy qui si adonne.

Sikem

    ¶ Sichen filz du roy emor

IE suis sichen qui prins et viole
Dina la fille iacob le patriarche
Et a force si la depucelle
2740 Puis demander ie la fis en mariage
A ses freres qui remplis dire et rage
Furent alors quant sceurent le vitupere
Quauoye fait au lignage de leur pere
Et pour eulx venger de telle iniure
2745 Sur moy & dessus le roy emor mon pere
De trahison nous iouerent moult dure.

    ¶ Car ilz dirent que bien contens estoient
Quen mariage leurs fille prenissons
Et que les nostres pour leurs filz ilz prendroient
2750 Mais que comme eulx circoncis nous fussions
Et pour la cause nous qui nul mal ny pensions
Tous les masles de noz gens circoncire
Feismes ainsi quilz nous voulurent dire
Et mesmement mon pere et moy le feusmes
2755 Paciemment portant celluy martire
Affin dauoir dina que point nous neusmes.

    ¶ Apres que ainsi eusmes este circoncis
En endurant de la douleur beaucop
Si que durer ne pouyons debout ne assis
2760 Trois iours apres deux enfans de iacob
Nommez symon et leui tout acop
Prindrent leurs glaiues et aussy autres armes
puis sus coururent a nous estans enfermes
Quant entrez furent dedans nostre cite
2765 Et sans auoir pitie nulle de noz larmes
A mort nous mirent tous par leur trichete

    ¶ Car a ce iour que ilz nous assaillirent
point de puissance neusmes de nous deffendre
pour la douleur que les playes nous firent
2770 Quauions receues pour leur amytie prendre
Et pour ce lors sans plus long terme attendre
Vengeance ilz prindrent de loffence villaine
Quauoye commise en forcant leur seur dine
Car ilz moccirent et tous les sichennites
2775 Et puis la ville qui estoit de biens plaine
pillerent pour mes ribauldies mauldictes

    ¶ Et en ce point par ma coulpe et peche
Me fist mourir accident meschamment
sans questre peusse par aucun reuenche
2780 Contre leui et symon nullement
Car tout a mort le peuple mesmement
Comme moy mirent et mon pere aussi
Que oncques vng seul nen prindrent a mercy
Et pource vous qui encores en uie estes
2785 Fuyez luxure que accident ainsy
Ne vous pugnisse/ car en son danger estes

¶ Souuiengne vous que tarquin dechasse
Fust de romme pource quil forca lucresse
souuiengne vous aussi quau temps passe
2790 A la lignee beniamain grant rudesse
Fut faicte & guerre par si cruelle aspresse
Que deulx occis furent vingt & quatre mille
Pource quaucuns auoient dedans leur ville
Prins et force la femme dung leuite
2795 Et vous souuiengne aussi comment la ville
De troye en fut pour helene destruicte

    ¶ Et pource doncques folz amoureux regardez
Combien de choses desloyalles mussees sont
Dessoubz la tendre pel des visaiges fardez
2800 De femmes par qui maintz nobles hommes mors sont
aux belles cheres et beaulx semblans quelles font
Jeunes enfans point ne vous y amusez
Pensez comment fors et saiges abusez
En ont este/ et mesmement salomon
2805 Virgille aussi qui moult furent rusez
Et plusieurs aultres qui ont eu grant renom

    ¶ Ceste luxure ennemye de sante
Qui affoiblist toutes forces corporelles
Gectez hors de vous et prenez chastete
2810 Qui vous gardera de toutes leurs cautelles
Fuyez ribauldes sur tout & maquerelles
Car sattraper ilz vous peuent en leurs las
Ilz vous ioueront de tel ieu que helas
En fin crierez deuant que mort vous preigne
2815 Mauuaises femmes font souuent grans debas
Fuyez les toutes que mal ne vous en viengne