Loups ravissans, Gawain

Accident spidder Gawain

Hr. Gawain, ridder af det Runde Bord, nevø af Kong Arthur: »Messire gauuain cheualier de la table ronde […] nepueu du roy artus«.

Gawain blev rykket fra denne verden af Accident (»par accident du monde fuz oste«), for siden Lancelot du Lac havde dræbt Gawains bror, havde han ønsket hævn (»Car apres ce que mon frere eust este / Par lancelot du lac occis hastiuement / De sa mort auoir ie vouluz vengement«). Gawain og Lancelot mødtes i en dødelig kamp, der var den første start på nedlæggelsen af Det Runde Bord (»Dessus lencelot et a luy me combatre / En champ mortel qui fut premier commencement / Dabolir la table ronde et abatre«).

Forfatter / Autoritet

    ¶ Lacteur.

APres que le tresorier betisac
Eust sa raison comme dit est fine
accident qui mains a mis a basac
2340 si amena autre grant compaignee
Daccidentez qui trop habandonnee
auoient leur vie eulx fiant en leur force
pourquoy de luy auoient eu telle estorce
que a sa dance les auoit admenez
2345 Et en blasmant ceulx qui ainsi en leur force
se fient disoit quilz sont gens forcenez.

Accident

    ¶ accident

PLusieurs forcenez par leur oultrecuidance
Liure a mort pource que trop se fient
En leur force par si vaine arrogance
2350 que tout chascun et mesme moy deffient
Ne nul peril quilz voient point ne fuient
Mais suyuent noises/ tensons et tous debas
Ou mainteffois par durs coups les rue bas
Dont assener ie les fais dauanture
2355 En quelque endroit vers hault ou bas
Que mort les prent et tourne en pourriture

    ¶ A tous humains la force ne vault maille
Quant il me plaist les viuement assaillir
Depuis quemprens contre aulcuns bataille
2360 Soubdainement ie leur foys les cueurs faillir
Si que debout ilz ne peuent ressaillir
Pour eulx deffendre quant aucun coup leur donne
Ne armeure nest qui contre moy soit bonne
Pour guarentir cheualier ne homme fort
2365 Messire gauuain en exemple vous donne
Qui par se fier en sa force rendis mort

Gawain

    ¶ Messire gauuain cheualier de la table ronde

GAuuain ie suis nepueu du roy artus
Qui par accident du monde fuz oste
Lequel sur moy esprouua ses vertus
2370 par ma follie et oppiniastrete
Car apres ce que mon frere eust este
Par lancelot du lac occis hastiuement
De sa mort auoir ie vouluz vengement
Dessus lencelot et a luy me combatre
2375 En champ mortel qui fut premier commencement
Dabolir la table ronde et abatre

    ¶ Car me fiant en ma force et puissance
par grant orgueil ledit lancelot appellay
Traistre en disant que par son arrogance
2380 Occis il auoit mon frere et sans delay
Gectay mon gaige puis de rechief lappellay
Traistre encores: a quoy il me respondit
Que ie mentoye: et que a moy bien dit
pas ce nestoit/ car mon frere point congneu
2385 Nauoit alors que la teste luy fendit
En la bataille tant fort estoit esmeu

    ¶ Que vous diroys ie ensemble nous bataillasmes
Mais en la fin vaincu certes ie fus
Et en plusieurs lieux lung lautre nous naurasmes
2390 Mais plus que luy de beaucoup ie le fuz
Si que au champ comme demy mort cheuz
Dont lancelot eut grant dueil en son cueur
Car combatu mauoit a contrecueur
Et oncques puis ne me voult coup donner
2395 Que fuz cheu mais comme piteux vaincqueur
a mon oncle malla rendre et donner

    ¶ Par la fiance quen ma force auoye
Ceste foys la cuyday perdre la vie
Ce que par droit darmes perdre deuoye
2400 Mais accident si ne le voulut mye
Car il pensoit a plus grant villenye
Me faire comme depuis il apparut
pour ce que plus que deuant sus me courut
Et me liura a la mort sa compaigne
2405 Sans que amy nul queusse me secourut
pource que point ny eusse eu de gaigne

    ¶ Car il aduint que mon oncle arthus eut guerre
Contre aulcuns luy estant ennemys
Qui luy vouloient a force oster sa terre
2410 pourquoy vng iour sans mot dire marmys
Comme les autres auec qui ie me mys
Mestant aduis que vaincquerois la bataille
Plus moy tout seul que toute la pietaille
De lost qui la faisoit grant bruyt et hus
2415 Mais accident tant destoc que de taille
Sur moy ferir y fist tant que ien mourus

    ¶ Car les playes que lancelat mauoit faictes
En bataillant me furent renouuellees
Et de beaucoup plus que par deuant ouuertes
2420 Par les les griefz coups que receuz et collees
Dont elles furent si trefforment foullees
Que la douleur quel me firent endurer
Ne peuz sans mourir/ pourquoy trop esperer
Vous qui viuez en force corporelle
2425 Ne vous vueillez mais tousiours considerer
Quaccident point ne dort ne ne sommeille

    ¶ Bien veoir pouez que vostre force ne vault
Pour resister a accident na mort
Vne seule heure silz vous liurent assault
2430 Car nul de vous nest de sanson plus fort
Et nonobstant accident et la mort
Si ont sanson en cendre redige
De tous viuans molester ont conge
De dieu et pource nul ne si glorifie
2435 En sa force quil nen soit laidenge
Daccident qui toutes forces mortiffie

    ¶ Nul ne ait en autre force fiance
Fors en celle qui fait lhomme aller
En paradis cest dame pacience
2440 Qui souffrir fait tous maulx sans grumeler
Par tel vertu de force reculer
On fait les dyables de soy et resiste on
a ses cautelles et par elle sabstient on
De mal faire telle force est saluable
2445 et qui dicelle vse pour son guerdon
En fin il aura la gloire pardurable

Forfatter / Autoritet

    ¶ Lacteur

INcontinent que gauuain fut passe
Oultre en dancant luy & sa compaignee
Par deuant moy qui moult estois lasse
2450 Des visions quauois veu la iourne
si amena vne grande traynee
accident de femmes qui fort plouroient
Lesquelles plus de bruyt deux fois faisoient
Que tous les hommes dont les cas iay comptez
2455 Car icelles tout dune voix disoient
Leurs accidens et grandes aduersitez

    ¶ Et pour la cause du bruyt et noise
Quel faisoient a peine peuz entendre
Daucune la plainte a mon aise
2460 Jusques a tant quaccident qui rendre
Les auoit a la mort fait et prendre
si eut parle & dit tout haultement
Comme la mort & luy hideusement
Font enlaidir toute beaute plaisante
2465 en la faisant flestrir horriblement
La redigant en matiere puante