Loups ravissans, Marcus Manlius

Accident drukner en stolt herre. I baggrunden er en mand styrtet ud fra et vindue.
Tidebog af Hardouyn
Hardouyn, Tårn

Accident fortæller hvordan han har straffet folk, der har stræbt efter magt: »»Maintz en ya icy en ceste dance / Qui par desir dauoir gouuernement / […] Fait noyer iay pour tout leur payement / autres ay fait du hault dune montaigne / Gecter en bas […]«« ("Mange er her i denne dans / som ved ønske om at have regering […] Jeg har druknet som al deres betaling / andre — fra højden af et bjerg — / kastede jeg ned […]").

Manden, der blev kastet ned fra et højt bjerg, var Marcus Manlius Capitolinus. Han fik sit cognomen, da han i 390 (eller 387) f.v.t. forsvarede Capitol mod den galliske belejring.

Efter krigen var han på de fattige plebejeres side, der blev udnyttet af de rige patriciere. Derfor blev han anklaget for at have planer om at overtage magten, og han blev kastet ud fra den Tarpeiske klippe (»Du roch tropeya ie serois tresbuche«).

Normalt vender jeg diskret de omvendte u'er og n'er om, men i dette tilfælde staver forfatteren konsekvent navnet "maulius", så jeg har ladet det være.

Tidebog af Simon Vostre
Accidens de lHomme, Tårn

I dette tilfælde er de træsnit, der blev udgivet af Gilles og Germain Hardouyn meget mere passende (billede til højre). Først og fremmest viser træsnittet en druknet mand (nederste, venstre hjørne), for det andet kastes en mand fra et højt sted og ikke kun ud af et vindue i stueetagen.

Man kan undre sig over, hvordan tårnet kommer ind i billedet, men forfatteren har lige nævnt tårne to gange i linje 1716-1720:

  1. "hvoraf den første var Neptanebus / den samme Neptanebus blev af Aleksander / kastet ud højt fra et tårn" »Dont le premier estoit neptanebus / Lequel neptanebus auoit par alexandre / Este gecte du hault dune grant tour«

    Neptanebus (oftere stavet Nectanebus) var en troldmand og astrolog, som Aleksander den Store dræbte ved at kaste i en grav, så han brækkede nakken. Inden han døde nåede han at afsløre, at han var Aleksanders far.

  2. "den anden, som jeg husker godt / var Markus Manlius, der forsvarede Capitols tårn" (»Lautre estoit de ce bien me remembre / Marcus maulius qui deffendit la tour / Du cappitolle«).

Forbindelsen er altså ret søgt. Markus Manlius forsvarede ikke kun et tårn, men hele byen, og ingen af de to blev kastet ud fra et tårn.

Accident

    ¶ accident.

    ¶ Aucuns qui par folle arrogance
Exaltez estre veulent de iour en iour
1730 Laisse vng petit faire a leur plaisance
Mais quant mauise quilz ont trop long seiour
Fait possedant grans honneurs/ pour mau iour
Leur donner fais que point ilz ne sen contentent
Et que iceulx de vsurper se dementent
1735 A eulx tous seulz de la chose publicque
Le gouuernement dont souuent se repentent
Quant trebuscher les fois & que les picque

    ¶ Point ie ne cesse des vngs hault esleuer
Et des autres en bas faire descendre
1740 point ne ay darrest/ car tousiours a greuer
aucun ientens ou soit ou grant ou mendre
lorgueil quilz ont souuent me les fait prendre
Et les liurer par diuerse maniere
a mort honteuse cruelle et austere
1745 selon le temps et lieux ou ie les treuue
soit pres de feu/ destangt ou de riuiere
De ma puissance a la leur fais espreuue

    ¶ Maintz en y a icy en ceste dance
Qui par desir dauoir gouuernement
1750 ayant en eulx telle folle fiance
Que par ce viuroient heureusement
Fait noyer iay pour tout leur payement
autres ay fait du hault dune montaigne
Gecter en bas a tous vous en souuiengne
1755 par trop vouloir sur les autres estre maistre
Marcus maulius cy apres le tesmoigne
Mieulx vault souuent estre varlet que maistre

Marcus Manlius

    ¶ Marcus maulius capitolanus.

    ¶ Grans mareschaulx conducteurs de gensdarmes
Vous escheuins & gouuerneurs de villes
1760 Gens orgueilleux qui tenez si grans termes
Diniquite remplis et de meurs villes
Et vous aussi qui desirez des villes
a auoir charge & le gouuernement
prenez exemple a moy qui grandement
1765 Euz des honneurs quant au monde viuoye
Mescoutant dire comment le finement
De ma vie fut pour lorgueil que iauoye

    ¶ Marcus maulius suis qui en mon ieune aage
Par accident qui mestoit fauorable
1770 Je fuz tenu de tous a si vaillant
Que par trois fois loffice honnorable
De consule euz qui fut moult prouffitable
Durant lequel telle prerogatiue
Euz que vsay sans nulle negatiue
1775 De telz enseignes et honneurs que les roys
De romme auoient fait parquoy craintiue
Rendois prouince qui voyoit mes arrois

    ¶ Point nul besoing nest que ie vous racompte
Tous les honneurs que ie euz en ma vye
1780 Car tant en euz que nen puis faire compte
Qui furent cause dont ie perdis la vie
Moyennant lorgueil et faulse enuie
Que euz doccuper pour moy le gouuernement
De la chose publicque qui au detriment
1785 Estoit du senat et dictateurs de romme
Et pource faire dissentions grandement
Fis en la ville et murmurer maint homme

    ¶ Pour laquelle chose ie fuz mis en prison
par le dictateur cornelius cossus
1790 Et en fers enchayne pour ceste desraison
Dont de long temps eschapper ie ne sceuz
Mais accident pour plus me courir sus
par la faueur du peuple et sa requeste
Men fist hors mettre/ puis faisant a ma teste
1795 Et obeyssant a mon cueur orgueilleux
plus que par deuant rumeur et grant tempeste
Brassay en romme qui moult fut perilleux

    ¶ Car incontinent que dehors ie fuz
plus que deuant commencay a poursuyre
1800 Ce qui en fin me rendit tout confus
Ce fut le gouuernement de lempire
Et royaulme de romme/ dont martire
Receuz/ car comme taschois a lusurper
Le senat de tout ce aduerty happer
1805 Me fist tantost/ puis pour le mien peche
Condamne fuz que pour mon corps dissiper
Du roch tropeya ie serois tresbuche

    ¶ Ainsi fut fait: car dicelle grant roche
Tantost apres rudement fuz gecte
1810 En leau du tibre/ orgueil tel reproche
Me donna & yre dautre coste
Car quant ie fuz de la prison oste
Par la grant yre qui mon cueur estraingnit
Pis que deuant faire el me contraignit
1815 En esperance du senat me venger
Et pource nulluy ma mort point ne plaignit
Ire a plusieurs fait la vie abreger

    ¶ Pour quoy vous tous qui des biens & honneurs
Auez assez ayez en suffisance
1820 Sans vouloir estre ne maistre de seigneurs
Sur chascun par vostre oultrecuydance
Nentreprenez pas plus que la puissance
Qui donnee vous est daccord commun
Car encourir par ce pourriez en vng
1825 Accident tel que mourries a douleur
Retenez bien ce prouerbe commun
Qui plus hault monte quil ne doit cest folleur

    ¶ Et pour la cause sil vous vient en couraige
De faire chose qui soit contre droicture
1830 Prenez bien garde au cruel vasselaige
Que auenir peut par telle forfaicture
Orgueil emprendre fait a la creature
Chose souuent dont apres se repent
Deux fois regarde ce ou ta vie pent
1835 Auant quil sorte a bon ou a mal effait
Rien na affaire en ce qui est bien fait.

Forfatter / Autoritet

    ¶ Lacteur.

QUant marcus maulius eut fine
ses parolles il sen alla
Mais accident dont estonne
1840 Fuz/ point auecques luy nalla
Car la se tint & puis parla
Disant comment par meurtriers & larrons
Il fait occire bourgeois & grans barons
Et puis apres les larrons mesmement
1845 pour leurs oultrages & grandes desraisons
Prendre il fait & mourir a tourment

    ¶ Mais ainsi que accident parloit
Vne grande route passa
De danceurs qui bellement alloit
1850 Qui mors estoient des pieca
Par meurtriers dela & deca
Qui leur auoient couppe les gorges
Les vngs en boys les autres en forges
Ainsi comme aduiennent itelz cas
1855 Et iceulx larrons et couppe gorges
Suyuoient par grans monceaulx et tas