Loups ravissans, Hungersnød

Hungersnød / Famine

Den næste historiske person er Arkilaos, søn af Herodes den Store, der ifølge Matthæusevangeliet beordrede barnemordet i Betlehem.

Hungersnød

    ¶ Famine.

ICy pecheurs pouez veoir quez auurage
1145 pour les pechez de vous fais bien souuent
par le vouloir de dieu qui tel oraige,
Fait par le monde courir & mauuais vent
Quil va voz biens tellement aggrauant
Que vous nauez apres de quoy manger
1150 parquoy soubdain cheez en mon danger
Ou ie vous batz de mes verges a mon vueil
En tel sorte que de fain enrager
Je fais plusieurs et puis mourir a dueil

    ¶ Il nest royaulme empire ou prouince
1155 Que ne deserte quant en elle me lance
Pour le peche du peuple ou du prince
En tel maniere que toute contenance
Changer leur foys par disette et souffrance
Et aussi tout leur maniere de viure
1160 Car par langueur et fain a mort les liure
Vrlans crians comme gens hors du sens
Si quen brief temps le pais deux deliure
Non deux a deux: mais a milliers et cens

    ¶ Mais touteffois daccident conduicte
1165 Je suis tousiours quelque part que ie voise
Duquel nully absconser par fuyte
Ne se pourroit nen caue nen fournaise
Car tous fuyans il ratint a son aise
Quant il luy plaist dessus son beuf monter
1170 Qui de courir scet chascun surmonter
Ou aultrement les fait par maladie
Sa chamberiere tellement hebeter
Quil les rataint puis leur oste la vie

    ¶ Et mesmement par desespoir mourir
1175 Il fait aulcuns que ie voys assaillant
Par fain qui nont de quoy leurs corps nourrir
Sans espargner saige preux ne vaillant
Si quil les fait de leur bon sens saillant
Eulx mesmes de leurs mains propres occire
1180 Comme au roy achilaus ouyr dire
Le pouez se voulez en ce lieu
Qui pas ne dobit vous esmouuoir a rire
Mais a prier moult deuotement dieu

Arkelaos

    ¶ Le roy archilaus filz du roy herodes qui fist
tuer les innocens.

O Hommes humains viuez selon raison
1185 Que ne soyez assailliz daccident
Comme ay este pour laquelle achoison
Je me tuay deuant le president
De lost rommain qui estoit resident
Dedans ses tentes autour de la cyte
1190 De iherusalem qui en perplexite
Telle estoit quon y mouroit de fain
A grant douleur parquoy fuz incite
De accident a ma vie mettre fin

    ¶ Car quant requis ieuz au prince de lost
1195 Qui assiegeoit la cite dessusdicte
Quil eust mercy de moy. Soubdain et tost
Me demanda par maniere despite
Qui iestois: & ie luy dist bien viste
sire: filz suis du noble roy herode
1200 A qui famine les voynes tant corrode
que tost mourray se ne me secourez
Oncquez mon pere ne moy ne feismes fraulde
A iesuchrist le dieu que honnorez

    ¶ A ces parolles le filz vaspasien
1205 Quon appelloit Titus me respondit
Que ia nauroit de moy pitie en rien
Et que menty auois dauoir ce dit
Et pour la cause mercy il mescondit
Que le mien pere auoit les innocens
1210 Fait mettre a mort a milliers et a cens
Cuydant a mort iesus le filz dieu mettre
Laquelle responce me troubla tant le sens
Quelle me fist de mes mains a mort mettre

    ¶ Cur tout soubdain pour la fin que iauoye
1215 Mon espee deuant tous ie tiray
Pource que plus desperance nauoye
Et men occis comme ie vous diray
Car la poincte dicelle attiray
Deuers mon cueur tout le plus droictement
1220 Comme ie peuz et puis tout erramment
Par tresgrant yre men trauersay le corps
Et la mouruz ainsi villainement
Par accident qui pugny foibles et fors

    ¶ Pour quoy entre vous qui vifz estes
1225 Gardez vous de dieu offenser
Et tous ses commandemens faictes
Sans les enfraindre ne trespasser
Affin que dentre vous dechasser
Il vueille laccident de famine
1230 Qui le pays destruict ou il domine
Sans laisser croistre fruictages ne naueaulx
Et tellement toutes herbes rumine
Que de fain gens fait mourir a monceaulx

Forfatter / Autoritet

    ¶ Lacteur.

    Apres que famine la laide
1235 Eut dit ce que vous ay compte
Et comment maint auoit fait roide
Mourir de grant necessite
Jauisay accident monte
Dessus vng beuf grant & terrible
1240 Qui de regard si treshorrible
Estoit quil me fist tout trembler
et me rendit non entendible
De louye tant me fist troubler

    ¶ Et ce pendant quainsi fuz
1245 Dancant alla famine et sa bende
Si treffort que plus ne lapperceuz
Nonobstant ce que elle fust moult grande
Mais accident dont dieu me deffende
Quant ieuz louyr recouuert vng petit
1250 Je ouy dire comment iadis mastit
plusieurs fuitifz qui cuidoient euader
Son dart/ lesquelz de vie il deuestit
Sans quilz se peussent de luy contregarder