Loups ravissans, Dødelighed

Dødelighed / Mortalite gør det, hun er bedst til

Dødelighed

    ¶ Mortalite

O Miserables obstinez meschans.
1045 Qui tant auez ayme vostre charongne
Quant sur terre pouyez aler marchans
Dictes moy cy comment vostre besongne
Si se porte/ nul de vous point ne grongne
Maintenant: bien vous ay contentez
1050 Car iay voz corps en mes charniers gectez
Qui sont les granges et garniers de la mort
Ou vous serez par les vers tormentez
Et redigez en fiens vile et ort

    ¶ O toy pecheur que te vault a ceste heure
1055 Le grant tresor que tu soulois auoir
Commande luy que a present te sequeure
Besoing en est sans te laisser douloir
Dieu pour celluy tu mys en nonchaloir
Et delaissas du tout entierement
1060 En desprisant le sien commandement
Mieulx te vaulsist en auoir reuestu
les indigens qui clefz de sauuement
Sont des gens riches ce bien congnoissois tu

    ¶ Et toy glouton/ yreux et orgueilleux
1065 luxurieux a dieu abhominable
Et toy aussi paresseux tant railleux
Qui as ayme estre au monde agrable
plus que a dieu que test cela valable
Ou est ton orgueil ou est ton arrogance
1070 Quest deuenu ton dieu qui est ta pance
Fors pourriture/ ou yra la tienne ame
Fors quen enfer/ se dieu par sa clemence
Nen a pitie ou elle ardra en flamme

    ¶ Le repentir maintenant ne vous vault
1075 Puis que lame vous est du corps partie
Et que de moy auez receu lassault
Que tous humains recoiuent a la sortie
De ce siecle iamais nulle sotie
Vous ne feres ne bien pareillement
1080 Qui vous puisse estre cause de sauuement
Mais du hault iuge serez remunerez
Quant se viendra au iour du iugement
Ou nulz aduocas pour vous ne trouuerez

    ¶ Et vous viuans qui tous les iours pechez
1085 Et qui tenez a mensonges et friuolles
les faitz des saintz quant ilz vous sont preschez
par les gens clercz qui vous en tiennent escole[s]
Selon leurs dis faictes et bonnes parolles
Et amendez voz vies tant meschantes
1090 En restraingnant voz langues medisantes
De voz prochains par vostre faulce enuie
Et recouurez vertus de vous absentes
Qui donne aux hommes la perdurable vie

    ¶ Scauez vous point que voz pechez tresors
1095 Si empoisonnent lair par telle mainiere
Que souuent fait par moy vous liurer mors
A ma maistresse par pestilence fiere
Et si cruelle que le filz point le pere
Nose aller veoir de peur que ne latrappe
1100 De mon hoyau dont a peine on eschape
Depuis quon est de luy a droit touche
Car dicelluy ie donne telle escharpe
Quon est a terre tantost mort tresbusche

    ¶ A quoy tient il quentre vous de paris
1105 Auez este par lespace de sept ans
De moy greuez qui souuent fort marris
Ay fait plusieurs de vous pour voz parens
Que iay fait estre dauec vous separens
Par la peste qui le cueur leur creuoit
1110 pour voz pechez ce mal vous aduenoit
point nen doubtez: mais de ce vous aduise
Dieu est au ciel qui tout voit et congnoit
De ce vous fera quant vouldra a sa guise

    ¶ Ne cuydez pas que quant seriez trois fois
1115 plus grans seigneurs que nul viuant sur terre
Que ie laissasses pour cela touteffois
A vous occire et faire forte guerre
Bien auez veu point ne sen fault enquerre
Vng passe quon dit cinq cens et trois
1120 Qua mort liuray deux papes en vng moys
Qui dentre vous les plus grans seigneurs sont
Leurs dignitez: puissances ou arroys
Ne me garda de les mettre ou ilz sont

    ¶ Pour quoy vous doncques qui estes deulx mineurs
1125 Deuez sans cesse craindre lheure soubdaine
En pardonnant a trestous voz hayneurs
Et a bien faire deuez tous mettre peine
Car veoir pouez quen ceste vie mondaine
Nul nest asseur encontre accident
1130 Qui a la mort va toutes gens rendant
Comme pouez veoir en ceste dance
Qui vous deuroit faire tous contendant
Quen vous vertus feissent leur residence

Forfatter / Autoritet

    ¶ Lacteur.

ALors cessa mortalite son plait
1135 Et ensuiuit ceulx qui menoient la dance
Acompaignee de ceulx sur qui explait
elle auoit fait ou aulcune greuance
Lesquelz ensemble par si grant doleance
Tous se plaignoient que ne peuz onc entendre
1140 De aulcun diceulx la complainte naprendre
Pour la grant noise qui la si se faisoit
Et pource aussi que famine qui rendre
Fait lame a maintz ces parolles disoit