Loups ravissans, Abel og Kain

Accident betragter Kain og Abel

Den første person, der blev forbandet, var Kain. Som han udtrykker det, dræbte han en fjerdedel af verdens befolkning på grund af sin misundelse: »Comment par cayn lenuieux / Le quart du monde fut martir«.

Døden

    ¶ La mort.

315     ¶ Vous damp abel tout le premier
Jadis vous saisiz comme mien
Pour les dessertes premier
De vostre pere adam au lien
De la mort estes sans rien
320 Excepter. Reculler ny fault
Sil vous desplaist qung tel assault
Vous donnay. Ce est pour neant
Faire vous a fallu ce sault
Et estre reduit a neant

Accident

    ¶ Accident.

325     ¶ Et vous aussi maistre cayn
Traistre homicide et enuyeux
Prins vous ay non pas a vng hayn
Pour vous apprendre a dancer mieulx
Que ne scauez ouurez voz yeulx
330 Et voyez dancer vostre frere
Lequel oncques nul viture
Ne vous fist et lauez occis
Trop commistes grant impropere
Quant fustes sur luy mal pensis

Abel

    ¶ abel.

335     ¶ Haa accident de toy me plains
Quant si tost mas liure a mort
Et occire par les deux mains
De mon frere mas fait. as tort
par enuie ce peche tres ort
340 Qui est si peruers et inique
Tu ny pourroies donner replicque
Deuant dieu iappelle de toy
Car quant tu vis que prins ma plicque
a bien faire tu en euz ennoy

345     ¶ Aussy contre faulce enuye
Bien dois faire proclamacion
Car par toy tost perdis la vie
Tu en fus cause et mocion
point nen fault inquisicion
350 Faire. las plain de laschete
Fut bien cayn qui par trichete
Me dit: mon frere abel allons
La hors. Fais my societe
Car aussi y sont tes moutons

355     ¶ Je le creuz dont ie fis folie
Et depuis me apperceuz bien
Quil auoit grant melencolie
Et voulente non vallant rien
Car sans me dire gard toy ne tien
360 Print dung asne la machouoire
Et men ferit tant que memoire
Et la vie ensemble perdy
Et euz daccident tel douaire
Que mon ame au limbe rendy

365     ¶ Le premier du monde mouruz
La mort massaillit le premier
Le second ne du monde fuz
A qui la vie premier faillit
par accident qui sur moy saillit
370 En genese lire le peux
La maniere comment se veulx
Au quart chapitre sans mentir
Comment par cayn lenuieux
Le quart du monde fut martir

375     ¶ Occis si fut le quart du monde
par enuie ce peche mauldit
sur enuie nul ne se fonde
Quil ne soit de dieu interdit
Comme cayn a qui dieu dit
380 Maledictus super terram eris
Ne le tenez na ieu na ris
Miserables enuieux meschans
Car par ce souuent sont taris
De tous fruitz voz vignes & voz champs

385     ¶ Dictes moy quel prouffit vous vient
Destre ioyeulx du desplaisir
Qui a vostre prochain suruient
Et marris estes quant plaisir
Luy fait aulcun. Vostre desir
390 Vous fera damner somme toute
Car dieu les enuieux deboute
Cayn bien si le scait prouuer
pource chascun de vous lescoute
Dire comment la sceu trouuer

Kain

    ¶ Cayn.

395 ENuieux traistres desloyaulx
Ouurez voz yeulx voyez cayn
Homicides remplis de maulx
Et de couraige inhumain
Exemple auez de moy tout plain
400 Qui a bien faire esmouuoir
Vng chascun selon son pouoir
Vous doit tous/ mais rien nen feres
Parquoy enfer obscur et noir
En la fin vous possederes

405     ¶ Regardez quenuie ma valu
Qui ma fait occire abel
Vng tel guerdon si ma rendu
Accident le cruel et fel
Charge ma dung si dur fardel
410 Que ie ne lay peu soubstenir
Car a mort il ma fait venir
Me rendre comme son suppos
Autant vous en peult aduenir
Qua moy se ne changez propos

415     ¶ Quant mon frere et moy faisions
Sacrifice au createur
Et les dismes nous presentions
A luy qui est le formateur
De tout ie congneuz quen haulteur
420 Plus digne estoit abel que moy
Parquoy ien entray en esmoy
Et len hay mortellement
Tant que sans luy dire pour quoy
Le mis a mort soubdainement

425     Quant ieuz fait ce coup de ma main
Dieu me demanda erramment.
Ou est ton frere abel cayn
Et ie luy dis certainement
Je ne scay. pas le gardement
430 Ne suis de luy tu le scez bien
parquoy ne ten dois dire rien
Et dieu me respondit/ tu mens
Car tu las liure au lien
De la mort et a ses tourmens

435     ¶ La voix du sang ton frere crie
A moy de la terre haultement
Quait vengence de toy me prye
Parquoy mauldit seras vrayement
Sur la terre. Et pareillement
440 Aussi quant la laboureras
Point de fruictz nen receueras
plusieurs fois par cestuy peche
Et tousiours malheureux seras
puis que es de ce crime entache

445     ¶ Oncques puis las ie neuz que mal
Ce pendant que en terre fuz
Et puis pourtant propos final
Accident si me courut sus
Car par lameth occis ie fuz
450 Dune saiette quil me tyra
En vng buisson la ou il vira
Cuydant que vne beste feusse
par ainsi ma vie expira
Raison vouloit que cela ieusse.

455     ¶ Pource vous que peche encombre
Amendez vous se me croyez
Ceste vie mondaine nest quombre
Tous les iours bien vous le voyez
A bien faire vous auoyez
460 Sans point attendre a demain
Car tel si cuide estre bien sain
Et viure iusques a dix ans
Qui mourra lendemain matin
parquoy tel espoir est non sens

465     ¶ Et pource dire plus nen vueil
Faictes ainsi que lentenderes
Je scay bien comment ie men dueil
Car en fin vous en repentires
Et lheure et le iour mauldires
470 Quonques vous fustes enuieux
Et du bien daultruy ennuyeux
Sen ce peche perseuerez
Vous en gecterez cris merueilleux
Tout ce quay dit considerez

Forfatter / Autoritet

    ¶ Lacteur.

475 AInsi comme cestuy parloit
La dance alloit tousiours auant
Et loing de moy se reculoit
Parquoy ne peuz comme deuant
Tout ouyr ce qualloit disant
480 Celluy cayn: mais ce que peuz
Entendre lay icy infuz
sans en riens oster ne adioindre
Dont vng petit marry ie fuz
Que ie nouy tout son complaindre

485     ¶ Ce temps pendant que ientendoye
A lescouter comme vous dy
plusieurs passerent par la voye
Dont les parolles nentendy
parquoy ie les laissay et nen dy
490 sinon que par les accidens
Qui sur eulx estoient euidens
A la dance estoient menez
Les vngs debout les aultres adens
Et sans menestrelz pourmenez

495     ¶ Mais apres la mort tout a plain
Commenca ces choses a dire
Tant au noble que au villain
Qui ne sont pas pour causer rire
Et aux gens deglise puis dire
500 Quelle parloit pareillement
Ne le tenez a gabement
Car ilz sadressent aux trois estatz
soubz lesquelz tout certainement
Cont comprins les gens en vng tas